Chat
Image d’illustration JimmyDominico

Lyon : une pétition demande l'arrêt du marché aux animaux place Carnot

Une pétition demandant l'arrêt du marché des animaux place Carnot à Lyon, tous les dimanches, a déjà réuni plus de 25 000 signatures. Elle demande l'interdiction de la vente de chats et de chiens.

Tous les dimanches, place Carnot à Lyon, se tient un marché des animaux. Chiens et chats s'achètent ainsi en ville depuis plusieurs années. Pour Amandine, cette situation est "intolérable". Mi-octobre, elle a lancé une pétition en ligne intitulée "Interdiction de la vente de chats et chiots place Carnot le dimanche". En dix jours, elle regroupe déjà plus de 25 000 signatures.

Dans le texte qui l'accompagne, elle s'étonne : " à côté des étalages de fruits et légumes, une scène bien étrange se déroule : de la vente de chiots et chatons en cage, sur des étalages de 8h à 12h [...] Voila le tableau bien triste que la ville de Lyon autorise". Selon Amandine, "certains animaux sont placés dans les coffres des voitures", "d'autres sont plusieurs par cages". La pétition souligne également que les refuges autour de la ville comme celui de la SPA de Marennes ou Brignais "sont pleins à craquer", "Les animaux ne sont pas des marchandises, ni doivent être vendu dans des conditions comme celles-ci".

Dès lors, elle demande à la ville de Lyon de faire le nécessaire pour "que ce marché à animaux cesse et de promouvoir la SPA et les associations". Contactée par Lyon Capitale, la ville de Lyon précise : "Ce marché se tient depuis de nombreuses années dans le respect des réglementations sanitaires, avec la présence, chaque dimanche, d’un vétérinaire garant de l’état sanitaire des animaux. Sachant qu’il existe peu de points de vente d’animaux domestiques en centre-ville, ce service a été maintenu jusqu’à présent. Mais la Ville de Lyon est bien sûr à l’écoute des questions concernant le bien-être animal".

Mise à jour : précisions de la ville de Lyon

4 commentaires
  1. douceline - 28 octobre 2018

    Ce marché existe depuis longtemps! certes mais ce n'est pas une excuse pour continuer ces ventes , idem pour les animaleries. Lyon regorge d'animaux abandonnés dans les rues et dans les refuges; les bénévoles n'en peuvent plus et la ville de Lyon ne s'en soucie pas. Ce type de marché pousse les parents à acheter suite aux caprices des enfants (attirés par ces animaux facilement accessibles) surtout à Noel et ensuite on abandonne durant les vacances. Il est temps que l'on cesse ces ventes et que l'on mette en place une obligation d' identification des animaux que l'on détient et une obligation de stérilisation. Allez dans les refuges , voir ces animaux entassés derrière des cages où des achats irresponsables les ont conduits. J'ai moi même trouver un lapin en plein Lyon abandonné dans sa cage. Rappelons que la FRANCE bat le record des abandons d'animaux en Europe.

  2. Galapiat - 28 octobre 2018

    Commençons par obliger 'une double identification des animaux, puçage & marquage. Rendre ensuite l'abandon d'un animal d'un cout exorbitant, assurer les frais de SPA tant que l'animal y séjourne, ou 2000€ en cas d'obligation d’euthanasie.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 29 octobre 2018

      Vous aurez beau marquer et identifier, mettre des amendes, etc, la seule chose qui compte c'est le fric encore et toujours, mais ça n'apporte aucune solution sereine. Il suffira de dire que l'animal s'est échappé pour l'abandonner n'importe où. Et si le coût est malgré tout trop élevé, les propriétaires extermineront leurs animaux soit avec leurs propres mains, soit avec du poison, soit en les oubliant près d'une autoroute.
      .
      Le problème reste le commerce des animaux, que ce soit des marchandises avec "un coût" et la non formation qui va avec "l'utilisation" des animaux (parce qu'encore une fois, la formation des "propriétaires" coûterait trop cher).

  3. valency - 30 octobre 2018

    oui oui et pourquoi pas la peine de mort ? la répression n'a jamais réglé les problèmes ... mais plutôt l'éducation et la connaissance ... et notamment celle de ceux qui propagent des inepties ... un animal n'est pas un objet commercial et ne peut être traité comme tel avec objectif de vente, marketing ... etc ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut