@Julien Barletta

Lyon : une patrouille de police agressée et des tags anti-police et anti-système

Quelques incidents commis par l'ultragauche ont émaillé la manifestation lyonnaise contre la réforme des retraites, plutôt calme.

Entre 23 000 et 38 000 manifestants (préfecture et services de police vs syndicats) ont défilé, jeudi, à Lyon contre la réforme des retraites. Le cortège s'est étiré toute l'après-midi de la manufacture des Tabacs jusqu'à la place Bellecour.

Si la manifestation s'est plutôt bien déroulée "sans incident nécessitant une intervention dans le contexte d'une manifestation" selon la préfecture, quelques incidents ont émaillé la journée.

Une cinquantaine d' "antifas"

Des militants "antifa" - un groupe d'une cinquantaine de personnes cagoulées selon les services de la préfecture - ont taggé plusieurs commerces et bâtiments de la ville sur leur passage, dont la statue équestre de Louis XIV du "A" des anarchistes et de "ACAB", acronyme de All cops are bastards ("tous les flics sont des bâtards (ou salauds"), refrain préféré de l'ultragauche.

L'in deux a tenté de brûler le drapeau français, debout sur le toit du pavillon de tourisme place Bellecour, hué par une partie des manifestants.

Après la manifestation, dix-huit interpellations ont également été comptabilisées dans le Vieux-Lyon. Il s'agirait de sympathisants ou de militants de l'ultragauche lyonnaise qui ont s'en sont pris à une patrouille de la police municipale, nécessitant le renfort de la police nationale.

@Julien Barletta
@Julien Barletta
@Julien Barletta
@Julien Barletta
@Julien Barletta
@Julien Barletta

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut