La salle du conseil de la métropole lors de la séance du lundi 16 décembre © Lyon Capitale

Lyon : un match à 3 pour la présidence de la Métropole ?

Après l'alliance Collomb / droite jeudi, le rapprochement avant le 2e tour est imminent à gauche entre les écologistes, arrivés en tête au 1er tour, la liste de la gauche unie portée par le PS et la liste de Nathalie Perrin-Gilbert. Mais ce sera probablement sans David Kimelfeld, l'actuel président de la Métropole.

On se dirige vers une bataille à 3 lors du 2e tour des élections métropolitaines, à Lyon, le dimanche 28 juin.

- une liste portée par la nouvelle alliance droite / Collomb, qui a fait beaucoup de remous depuis son annonce jeudi. Gérard Collomb, le maire En Marche de Lyon depuis 2001, historiquement socialiste, a conclu une alliance avec la liste de droite menée par François-Noël Buffet (LR). Collomb s'est rangé derrière Buffet pour la course à la présidence de la Métropole

- une liste portée par David Kimelfeld, l'actuel président de la Métropole, En-Marche dissident, soutenue par plusieurs députés En Marche de Lyon.

- une liste d'union de la gauche, portée par les écologistes, arrivés en tête au 1er tour et qui devraient être rejoints par les listes de la gauche unie (PS et alliés) et de Nathalie Perrin-Gilbert (soutenue notamment par la France Insoumise)

"Aujourd’hui, nous arrivons à un accord avec toutes les forces de gauche sur la Métropole. Celles des listes de Renaud Payre qui sont présentes sur quasiment toutes les circonscriptions métropolitaines, celles de Nathalie Perrin-Gilbert, qui étaient présentes dans les circonscriptions de Lyon, vont nous rejoindre aussi", a déclaré Bruno Bernard, tête de liste des écologistes à la Métropole de Lyon, ce dimanche dans Le Progrès.

Un temps discutée et envisagée, l'alliance écologistes - Kimelfeld ne devrait pas se faire avant le 2e tour. "Concernant la question d’élargir nos listes avec celles de David Kimelfeld, nous avons toujours été clairs : c’est autour d’un projet. Il s’est beaucoup rapproché de nos propositions, c’est une bonne chose. Mais la base est aussi celle de la cohérence. On ne peut pas dire, à la Métropole de Lyon, qu’on va faire une politique autour de l’écologie et de la justice sociale, et en même temps soutenir un gouvernement qui fait de la casse sociale et environnementale. Et de toute manière, David Kimelfeld ne souhaite pas renoncer à la présidence de la Métropole. C’est son choix", ajoute Bruno Bernard.

Les candidats ont jusqu'au mardi 2 juin, 18h, pour déposer leurs listes pour le 2e tour des municipales et des métropolitaines à la Préfecture du Rhône.

Lire aussi : Accord Collomb / droite : séisme politique à Lyon, embarras chez En Marche, toutes les réactions

3 commentaires
  1. Jol - 31 mai 2020

    Les positions équilibrées de Kimelfeld devraient interesser beaucoup de métropolitains

    1. Pije - 1 juin 2020

      comme le montre les résultats du 1er tour

  2. PAUL Gabriel - 31 mai 2020

    Bonjour
    KIMELFELD déjà au 1er tour va de la Droite à la Gauche en passant par les verts (de Marc GRIVEL à Yves BLEIN et Hélène Geoffroy) qui ont accepté de se présenter avec l’étiquette « Ensemble »
    La résiliation du contrat RHONEXPRESS a été votée grâce aux membres socialistes et verts du comité syndical du SYTRAL.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut