Une mère enregistre la naissance de son enfant dans une maternité de la commune de Kalamu, à Kinshasa, RD Congo. UNICEF DRC / Benoît Almeras

Lyon : un colloque international sur l'importance de l'état civil

Comment accéder aux droits tout au long de sa vie et être protégé des abus lorsqu'on ne peut pas établir son identité ? Pour lutter contre les conséquences liées à l'absence d'état civil, l'association Regards de Femmes organise un colloque international à Lyon pour le lancement officiel de sa plateforme numérique de sensibilisation des états et des populations.

Exclusion, mariage précoce ou enrôlement dans les groupes armés. Les conséquences pour les enfants qui ne sont pas déclarés à la naissance et ne peuvent ainsi prouver leur identité peuvent être dramatiques. Depuis 2010, l'association lyonnaise Regards de femmes s'attelle à l'international pour sensibiliser les états et les populations sur la nécessité d'un état civil "incontestable" et "infalsifiable" sans lequel il est "impossible d'agir contre le travail des enfants et les trafics humains, y compris les trafics d'organes". Le vendredi 15 juin à la Métropole de Lyon, l'association organise un colloque international pour le lancement officiel de sa plateforme numérique pour lutter contre le phénomène "d'enfants fantômes".

Expert auprès de l'ONU sur les mutilations sexuelles féminines et les mariages précoces, membre d'ONG et d'associations présentes au Mali, en Côte d'Ivoire, au Maroc ou Togo et spécialistes du droit échangeront tout au long de la journée sur les problématiques qui découlent de l'absence d'état civil et les solutions à mettre en place. Quatre tables rondes sont organisées pour présenter les actions menées sur le continent africain et favoriser l'émergence de services publics d'état civil gratuit.

En 2017, 1.2 milliard de personnes sont sans identité juridique selon les chiffres de la banque mondiale. En 2013, l'UNICEF  évaluait également qu'au moins 65 millions d'enfants par an n'étaient pas déclarés à la naissance, ce qui représente 1 enfant sur trois dans le monde et moins de 1 sur 2 en zone rurale. Inscription à l'école, accès aux soins de santé, obtention d'un passeport, ouverture d'un compte en banque ou inscription sur les listes électorales :  l'état civil est "une clé pour entrer dans le monde" explique Michèle Vianès, la présidente de Regards de Femmes. Lors de ce colloque, une rétrospective sera également présentée pour les 20 ans de Regards de Femmes. Une association portée depuis des années par les mots du philosophe précurseur du féminisme John Stuart Mill : "il n'est nullement question de faire gouverner la société par des femmes, mais bien de savoir si elle ne serait pas mieux gouvernée par les hommes et par les femmes".

Colloque Regards de Femmes le vendredi 15 juin à la Métropole de Lyon, inscription et programme détaillé en suivant ce lien.

à lire également
Alors qu'une campagne publicitaire des vêtements Gap mettant en scène une enfant voilée fait polémique, l'association Regards de Femmes demande à ce que les pouvoirs publics puissent agir lorsque les parents voilent leurs filles.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut