Lyon Secret : les crânes de la terreur

La guillotine dressée place des Terreaux se révélant insuffisante, de nombreux Lyonnais furent fusillés dans la plaine des Brotteaux. Les ossements et le tombeau de leur chef, le comte de Précy, ont été rassemblés dans la crypte éclairée de cierges. La liste des 2000 personnes - dont 103 religieux tués - est inscrite aux murs. Chapelle expiatoire des victimes de la terreur. 107, rue de Créqui. Lyon 6e.Visites uniquement sur RDV. 04 78 24 30 82

Les "arêtes de poissons" de la Croix-Rousse
Elles se déroulent sous les rues, les immeubles, les jardins et les places de la Croix-Rousse. Serpentent jusqu'au Rhône, avant d'être quasiment inondées. Réduites à de minuscules boyaux en pierre ou formant de larges allées à taille humaine, les galeries souterraines traversées, dénommées Les Fantasques, d'une longueur estimée à cinq kilomètres et présumées datées du XVIe siècle, s'imbriquent sur plusieurs niveaux jusqu'à 50 mètres sous terre.
Si les galeries sont interdites au public, il n'en reste pas moins que, depuis des années, certains passionnés et curieux s'y enfoncent régulièrement. Il ne s'agit ni d'un réseau de drainage ni de captage des eaux. Encore moins de stockage, en raison de l'extrême humidité des lieux. S'agit-il d'une construction à des fins militaires ? On pourrait le penser au vu de l'ampleur des travaux que ces sous-sols ont du nécessiter. Mais personne ne sait vraiment. Ou du moins, les rares qui savent ont la langue bien cousue. Bref, les Fantasques s'entêtent dans leur mystère.

à lire également
Dans une lettre ouverte, des habitants du quartier Pernon de la Croix-Rousse dénoncent l'inaction de leur bailleur Grand Lyon Habitat, après une infestation de punaises de lit et de nombreux problèmes de vétusté dans leurs logements.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut