métro
© Tim Douet

Lyon : pour Keolis, cette grève TCL est "incompréhensible"

Dès le 22 octobre, les régulateurs du réseau métro entameront une grève qui pourrait durer jusqu'à la fin de l'année. Pour le gestionnaire du réseau, Keolis, cette grève est "incompréhensible", certaines revendications ayant déjà été obtenues.

À partir du lundi 22 octobre, les régulateurs du réseau métro de Lyon débuteront une grève dont le préavis court jusqu'à la fin de l'année. Ils reprochent à Keolis de vouloir diminuer le nombre de postes des régulateurs à certains moments de la journée, avec l'automatisation de la ligne B en 2020. Des débrayages sont annoncés sur trois créneaux, 7h30 / 8h30, 19h / 20h et 23h / 00h (lire ici). Le mouvement touchera l'ensemble des métros. Contacté par Lyon Capitale, Jérome Berthonneau directeur d'exploitation de Keolis Lyon revient sur ce mouvement.

Lyon Capitale : Que va-t-il se passer lundi ? 

Jérome Berthonneau : On va avoir une grève des régulateurs du réseau métro uniquement. Ils débrayeront trois fois une heure dans la journée. C'est relativement pénalisant pour les clients et peu pénalisant en termes de retenues sur salaire pour eux.

Les grévistes demandent à ce que des postes de régulateurs soient maintenus et refusent de travailler en "mode dégradé" en dehors des heures de pointe, que répondez-vous ? 

Ils s'appuient sur des allégations qui sont fausses, il y a un contre-sens. Ils laissent entendre qu'on baisse les effectifs des régulateurs, alors que c'est le contraire, on va renforcer les effectifs. Aujourd'hui, il y a 21 régulateurs sur les lignes A, B et C. Avec l'automatisation de la ligne B, nous avons pris des engagements. Ils seront entre 25 et 27. Sur la ligne D, ils sont actuellement 20 et ils resteront 20.

Il y aura donc entre 4 et 6 postes de régulateurs en plus avec l'automatisation de la ligne B, or, sur la seule ligne D, qui est automatique, ils sont 20. Comment expliquez-vous cette différence ? 

Il y a trente ans d'écart sur le type d'automatisme entre les lignes D et B. Beaucoup d’éléments sont plus simples à gérer. C'est une ligne qui nécessitera moins de régulateurs par rapport à la D tout en respectant les standards sur ce type de nouveaux équipements.

Les lignes de métro circuleront jusqu'à 2 heures du matin durant les week-ends fin 2019, pourquoi le nombre de régulateurs n'augmente-t-il pas plus pour assurer ce service supplémentaire ?

Sur la ligne D, ils sont 20 et font les 3 x 8. Ils sont 3 régulateurs le matin, 3 la journée et 3 la nuit, y compris quand le métro est fermé.

Et sur les lignes A, B et C ?

Aujourd'hui, ils sont 4 en heure de pointe et 3 la nuit, les week-ends et durant période de vacances. Demain, avec l'automatisation, ils ne pourront pas tourner à 4, il faudra qu'ils soient 5 le matin, 5 l'après-midi, reste une question à traiter, combien seront-ils la nuit et les week-ends ? On ne pense pas à 3, mais à 4 pour l'instant. La CGT stimule l’inquiétude des usagers en parlant de 3, c'est faux. On part sur 5 régulateurs en pointe, et plutôt 4 sur les autres horaires.

Attendez-vous à une grève dure ?

C'est une grève très suivie, mais j'ai reçu une délégation cette après-midi et je ne me résous pas à ce qu'ils partent en grève alors qu'on n’a pas de point de désaccord. J'ai du mal à voir comment ils imaginent sortir de ce mouvement. À part redire qu'on est d'accord je ne vois pas ce qu'on faire de plus. Certains sont venus avec une nouvelle revendication, ils demandent à être 5 régulateurs la nuit.

Avec l'automatisation de la ligne B, vous allez prendre des régulateurs en plus, mais n'aurez plus besoin de conducteurs, que vont-ils devenir ? 

C'est un sujet qu'on a commencé à traiter il y a deux ans. On a expliqué à l'époque aux titulaires qu'on allait arrêter de recruter des conducteurs sur CDI, et que les nouveaux arrivants seraient en CDD. Pour l'ensemble des conducteurs encore présents, on leur a répondu qu'ils pourraient encore l'être s'ils le souhaitent sur d'autres lignes. Sur les deux prochaines années, il y aura une évolution des effectifs, des départs à la retraite, des changements de poste, on n’aura pas de conducteurs en trop au moment de l'automatisation. Nous avons mis en place des mesures très amont, qui sont vues de manière satisfaisante par les conducteurs. Nous les avons rassurés.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut