Lyon : polémique du Petit Paumé, "une maladresse" selon les étudiants

La critique publiée dans le Petit Paumé, qui avait suscité l'indignation, a été effacée du site internet du guide. Les rédacteurs ont reconnu "une maladresse" et présenté leurs excuses à travers un communiqué qui pourrait ne pas faire retomber la polémique.

Nouvelle polémique pour le guide lyonnais du Petit Paumé, réalisé par des étudiants de l'EM Lyon. En 2018, ils avaient déjà publié une blague de mauvais goût sur le tueur de masse Anders Breivik (lire ici). Cette nouvelle édition qui devait être loin des "bad buzz" selon les propres mots des rédacteurs lors de la présentation presse. Elle contient pourtant une critique de l'établissement ho36, dans le quartier de la Guillotière, qui a suscité l'indignation ce week-end après la distribution du guide. On pouvait y lire :  "Alors que je fuis une bande de rebeus place Guillotière, je m’engouffre, un peu par hasard à ho36. Bonne pioche ! Des jeunes blancs qui travaillent sur leurs ordis, tout en sirotant un bon café latte. Je vais pouvoir me fondre dans la masse".

Face à la polémique, le directeur de l'EM Lyon, Tawhid Chtioui, a annoncé la tenue d'un conseil de discipline "en présence des rédacteurs des articles, du rédacteur en chef et du Président du Petit Paumé afin qu’ils répondent de la banalisation ouverte de propos discriminants dans ce guide, en total non-respect des valeurs de l’école..."

Le Petit Paumé publie un communiqué

Dimanche soir, l'équipe du Petit Paumé a présenté ses excuses dans un communiqué qui pourrait ne pas faire retomber la polémique : "Nous reconnaissons une maladresse de rédaction et souhaitons donc présenter nos sincères excuses et réaffirmer qu'il n'a jamais été dans notre intention de discriminer qui que ce soit. Nous voulions appuyer sur le fait que cette critique ne reflète en aucun cas une réalité ou une pensée, mais des clichés généralistes qui sont loin de notre vision d'un Lyon où le vivre-ensemble est une réalité [...] Nous sommes des étudiants rédacteurs bénévoles. Nous nous mettons, parfois, dans la peau de personnages fictifs ou dans des situations extrapolées lorsque nous rédigeons nos critiques [...] Ouvrir les débats, ne pas faire du politiquement correct, mais polémiquer correctement est un de nos objectifs". Les passages qui avaient déclenché la polémique ont été supprimés des sites web et applications.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut