coulisses du zoo
© Marianne Shehadeh

Lyon : les Verts vont-ils fermer le zoo du parc de la Tête d'Or ?

Depuis plusieurs jours, Gérard Collomb et Yann Cucherat attaquent le candidat vert Grégory Doucet sur la question du zoo du parc de la Tête d'Or. Les écologistes, alliés à la gauche veulent-ils vraiment fermer ce lieu ?

La campagne pour les élections métropolitaines et municipales se focalise parfois sur des symboles plus ou moins grands. Dernier en date : l'avenir du zoo du parc de la Tête d'Or. Ce week-end, Gérard  Collomb et ses soutiens étaient présents à proximité des enclos et cages, distribuant un tract que nous avons pu nous procurer. On peut y lire : "Les VERTS (Grégory Doucet et Bruno Bernard) veulent fermer le zoo du parc de la Tête d'Or. Si vous souhaitez continuer à y emmener vos enfants, alors VOTEZ ! #ForceDuRassemblement François-Noël Buffet à la Métropole, Yann Cucherat à la Ville". Qu'en est-il réellement ?

Une première polémique en février

Premier point, la gestion du zoo parc de la Tête d'Or est une compétence ville et non-métropole, ce qui exclut Bruno Bernard de l'équation. Ce dernier est candidat à la métropole de Lyon face à François-Noël Buffet (LR / Collomb) et David Kimelfeld (sans étiquette).

En février déjà, une polémique avait éclaté autour du zoo du parc de la Tête d'Or. La candidate de la Gauche unie, Sandrine Runel, avait accusé Grégory Doucet de vouloir fermer les lieux. Ce dernier lui avait alors répondu via un communiqué de presse indiquant : "Les animaux sauvages n’ont pas leur place dans des enclos. Pour autant, nous souhaitons que les Lyonnais, grands Lyonnais et touristes puissent avoir un vrai contact avec une faune qui devrait leur être proche : celle des espèces domestiques (poules, vaches, moutons, chevaux, chèvres ou porcs)".

Concernant les animaux sauvages, le candidat souhaitait que des espaces du parc "puissent être consacrés au rétablissement d’animaux maltraités. Il existe peu de lieux en France où des animaux issus de cirques, zoo ou de chez des particuliers, et ayant subi de la maltraitance, puissent se réadapter, voire de pouvoir être réintroduit dans leur milieu naturel". 

Le programme présenté ne remettait pas en question la présence du personnel actuel du parc ou l'accès gratuit. Doucet souhait également proposer un programme pour accueillir des animaux de fermes victime de maltraitance, en lien avec la SPA et les associations.

La polémique était ensuite retombée avant le premier tour. Verts et Gauche unie se présentent désormais ensemble lors du deuxième tour face à Georges Képénekian (sans étiquette) et Yann Cucherat (Alliance LR / Collomb). Ce sont derniers qui ont choisi de placer à nouveau le destin du zoo dans une campagne, soulignant que la ville de Lyon avait investi 4,7 millions d'euros pour la construction d'une plaine asiatique de 4000 m². Ce chantier doit être livré d'ici la fin de l'année.

Le zoo revient dans la campagne

Contactées par Lyon Capitale, les équipes de Grégory Doucet confirment que la ligne autour du zoo n'a pas bougé : "Nous souhaitons arrêter progressivement avec les espèces sauvages et trouver avec les soigneurs des lieux pour qu'ils puissent finir leur vie tranquillement dans des espaces qui correspondent à leur besoin". Si ce changement est annoncé comme s'inscrivant dans le temps, sans rupture majeure, le candidat souhaite toujours un zoo avec des espèces domestiques.

"Un tiers de ces animaux domestiques sont en voie de disparition, il faut aussi les protéger", confie-t-on dans son entourage. Un volet "ferme pédagogique" est envisagé, avec la possibilité pour les enfants d'être au contact avec les animaux, notamment lors des classes vertes. En résumé, la fermeture du zoo n'est pas prévue, mais les Verts souhaitent progressivement changer les espèces qui seraient présentées aux Lyonnais.

Classée, la célèbre et non moins minuscule cage aux ours est toujours présente. La structure noire, vide depuis le départ de "Sophie" dans les années 90, reste le témoignage d'un zoo qui a connu de nombreuses mutations. Au cœur de la campagne, se pose désormais la question d'une possible nouvelle vie pour le zoo du parc de la Tête d'Or.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut