La grande Roue place bellecour © tim douet_0069
@ Tim Douet

Lyon : les étudiants infirmiers furieux contre les tarifs des écoles

Ils sont furieux. Et le font savoir. Certains étudiants infirmiers se mobilisent pour lutter contre les frais complémentaires réclamés par certaines écoles publiques à Lyon.

Certains étudiants infirmiers se mobilisent pour lutter contre les frais complémentaires réclamés par certaines écoles publiques à Lyon. Un étudiant infirmier, comme tout étudiant en enseignement supérieur, doit s’acquitter des droits annuels d’inscription universitaire (170 €) et de la contribution de vie étudiante et de campus (91 €). Personne ne conteste cela.

En revanche, comme la Fnesi (Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers), la Fesil (Fédération des étudiants en soins infirmiers de Lyon 1) est vent debout contre les tarifs de certaines écoles publiques lyonnaises.

Des frais complémentaires contestés

Ainsi, deux établissements publics rattachés à l’université Lyon 1, l’Ifsi Esquirol et l’Ifsi Clémenceau, réclament aux étudiants, en plus, une "participation aux frais forfaitaires annuels de fonctionnement et logistique" d’un montant de 130 €. Des frais complémentaires contestés.

Dans un communiqué, la Fesil dénonce des frais "illégaux" et "exige la suppression immédiate de ceux-ci", comme "le remboursement dans les meilleurs délais" de ceux qui auraient déjà avancé les frais.

à lire également
Le nouveau maire de Lyon promet une alternance sur le fond comme sur la forme. Grégory Doucet prône davantage de transversalité pour une démocratie plus participative. Il s’adresse aussi aux acteurs, souvent économiques, qui durant la fin de la campagne municipale ont exprimé leur crainte d’une vague verte.
1 commentaire
  1. cécile colomb - 6 août 2019

    Oh bichettes .... qu'ils aillent voir combien ça coûte dans les autres pays !!!!!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut