AFP PHOTO / ROSLAN RAHMAN

Lyon : l’épouse de l’ex-président d’Interpol demande l’asile à la France

Depuis l’arrestation de Meng Hongwei, l’ex-patron d’Interpol, son épouse se sent en danger. Ce vendredi, elle a demandé l’asile à la France pour se faire protéger.

Elle réside toujours à Lyon, et se sent menacée. L’épouse de Meng Hongwei, ex-patron d’Interpol a décidé de demander l’asile à la France pour bénéficier d’une protection. Dans une enquête de la cellule investigation de Radio France, la femme de Meng Hongwei révèle avoir été victime de plusieurs incidents suspects. Un émoji couteau dans un message, une invitation étrange à monter dans un jet privé ou encore la présence d’un couple chinois qui veut monter dans sa chambre d’hôtel et qui photographie sa plaque d’immatriculation… Autant de faits qui poussent l’épouse de l’ex-patron d’Interpol à l’inquiétude. "J’ai besoin que le gouvernement français me protège, m’aide, moi et les enfants", explique-t-elle à Radio France. Ce vendredi 18 janvier, elle devait se rendre à l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) pour demander l’asile à la France.

Son mari, Meng Hongwei est détenu en prison en Chine, officiellement pour des faits de corruption. Le 29 septembre, il disparaissait après son départ de Lyon. Quelques jours plus tard, en octobre, Interpol recevait la démission du président chinois d’Interpol.

Faire défiler vers le haut