Alexander Prokopchuk (à gauche), vice-président russe d’Interpol, avec son président, Meng Hongwei, le 4 juillet 2017 à Singapour © Roslan Rahman / AFP
Alexander Prokopchuk (à gauche), vice-président russe d’Interpol, avec son président, Meng Hongwei, le 4 juillet 2017 à Singapour © Roslan Rahman / AFP

Lyon : l'ancien patron d'Interpol plaide coupable pour “corruption”

Meng Hongwei, 65 ans, a plaidé coupable pour “corruption” devant un tribunal chinois. Il avait disparu le 29 septembre 2018.

Disparu le 29 septembre 2018, l'ancien patron d'Interpol, basé à Lyon, a plaidé coupable pour des faits de corruption en Chine ce jeudi. Meng Hongwei, 65 ans, a “fait montre de repentance” pour avoir accepté 14,46 millions de yuans (1,86 million d'euros) de pots-de-vin, a indiqué le Tribunal populaire intermédiaire n°1 de Tianjin (nord de la Chine), rapporte l'AFP. Le verdict sera annoncé prochainement. “De 2005 à 2017, l'accusé Meng Hongwei a profité de ses fonctions et de ses pouvoirs (...) afin d'aider des entreprises dans leurs affaires et des individus à obtenir des promotions hiérarchiques contre rémunération”, a assuré le tribunal.

L'épouse de Meng Hongwei a obtenu l'asile politique en France. Grace Meng fait aussi l'objet d'une protection policière. 

Lyon  : la femme de l'ancien patron d'Interpol obtient l'asile en France

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.
2 commentaires
  1. vieux caladois - 20 juin 2019

    on ne va pas chinoiser : il a montré l'exemple ?

  2. JANUS - 20 juin 2019

    Vrai ou faux, a-t-il le choix ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut