Lyon : Kimelfeld a rencontré sur le terrain les éboueurs en grève

Selon nos informations, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, est allé sur le terrain à la rencontre des éboueurs en grève, ce vendredi matin.

"Il a laissé tomber son club de boules à la Croix-Rousse pour venir voir les agents en grève sur le terrain. Il a enfin compris !", lance une source proche des éboueurs de la métropole de Lyon en grève. Selon nos informations, David Kimelfeld est allé rencontrer le collectif des éboueurs ce vendredi matin pour tenter de trouver une issue à la grève qui a débuté le 19 mars.

Jusqu'à présent, c'était le grand écart entre les deux camps, avec d'un côté un collectif d’éboueurs qui s'est mobilisé à partir de sa base, et de l'autre, une métropole qui négociait avec une intersyndicale dont la légitimité était remise régulièrement en question par les agents. Cette même métropole, qui face aux revendications posées sur la table, répondait par une approche globale sur la rémunération de l'ensemble des agents.

En allant sur le terrain ce vendredi matin, "David Kimelfeld montre qu'il a enfin compris le mouvement", confie une source du côté des agents, "Tout n'est pas encore parfait, il parle de choses qui ne concernent pas les éboueurs, mais au moins, il est venu et a promis de faire des propositions avant la fin de la journée".

Contactée par Lyon Capitale, la métropole de Lyon confirme la rencontre, ainsi que l'arrivée de propositions ce vendredi. Seront-elles satisfaisantes pour les éboueurs ? Dans leurs revendications, ils demandent, entre autres, une revalorisation de leur salaire de 200 euros, ainsi que la non-mise en place de tournée avec un seul agent à l'arrière du camion.

Depuis le 19 mars, les agents n'assurent plus le ramassage des ordures sur la métropole de Lyon, à l'exception de Lyon et Villeurbanne où il est géré par le privé. Pour ces deux villes, un préavis de grève a été déposé a partir du 2 avril.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut