Gérard Collomb © Tim Douet

Lyon : Gérard Collomb juge le nouveau projet des verts pour la Part-Dieu

Mardi, la Métropole et la Ville de Lyon ont présenté leur projet de réaménagement du quartier de la Part-Dieu, qui vise à le rendre plus vert et accueillant. Une annonce qui n’a pas tardé à faire réagir Gérard Collomb, l’ancien maire de Lyon. 

La Ville et la Métropole de Lyon ont présenté, mardi, un projet remanié pour le quartier de la Part-Dieu. Celui-ci vise à le rendre plus végétal, plus vivant et plus accueillant pour les piétons et les vélos. Ce plan de végétalisation empiète sur les espaces que la précédente majorité avait prévu d’urbaniser. Sur l’ensemble du quartier, 100 000 m2 de construction ont disparu dans cette nouvelle version du projet Part-Dieu. “La Part-Dieu est un quartier d’affaires et nous souhaitons qu’il devienne habité à toutes heures du jour y compris le week-end. Avec ce projet, la Part-Dieu a retrouvé toutes ces dimensions”, déclarait Raphaël Michaud, adjoint à l’urbanisme de la ville de Lyon.


"Nous ne sommes pas sûrs qu’au jeu de savoir qui a planté le plus d’arbres et qui a le plus végétaliser, l’ancienne majorité ne soit pas au final largement gagnante." Gérard Collomb, élu de l'opposition


Une annonce à laquelle Gérard Collomb n’a pas tardé à réagir par voie de communiqué, ce mercredi. « Ce quartier, comme tout ce que nous avons réalisé à Lyon et dans notre agglomération, nous l’avons voulu de mixité fonctionnelle, c’est-à-dire mêlant bureaux, logements et espaces verts », explique l’ancien maire de Lyon. « On nous dit aujourd’hui qu’une des novations du nouveau projet serait la volonté de végétaliser le quartier », ajoute l’élu d’opposition avant de lister les différents projets prévus, voulus ou entrepris sous sa mandature. « Nous ne sommes pas sûrs qu’au jeu de savoir qui a planté le plus d’arbres et qui a le plus végétaliser, l’ancienne majorité ne soit pas au final largement gagnante », assène-t-il. 

« Un coup très dur à l’économie lyonnaise »

L’élu d’opposition va jusqu’à dire que « la nouvelle majorité si l’on excepte la suppression des tours qui vont hélas porter un coup très dur à l’économie lyonnaise s’est finalement très largement inspirée de notre projet  ». Affirmant que, par exemple, « l’agrandissement de la place Béraudier » ou encore la «  la réalisation à venir de la nouvelle Cité administrative d’État », qui doit permettre « la prolongation de la place du Lac jusqu’au Crayon », sont des projets « que nous avons conçus [son administration, NDLR] ».

Quant à l’implantation des entreprises dans le quartier, il réfute l’idée selon laquelle seuls des immeubles de bureaux ont été construits à la Part-Dieu durant son mandat. « Dans les dernières années, nous avons ainsi réalisé à peu près 26 000 m2 de logements et là encore dans une grande mixité fonctionnelle », précise-t-il avant d’alerter sur les conséquences de la réduction de l’urbanisation du quartier. « On peut vouloir réduire de 100 000 m2 la constructibilité de la ZAC mais évidemment le déficit n’est alors pas le même. Cela ne peut être pourtant pas un problème que la nouvelle majorité s’est posé puisqu’elle annonce vouloir doubler d’ici la fin du mandat la de la dette de la Métropole de Lyon, mais ce qui un jour prochain aura un coût pour les Lyonnais en matière de fiscalité  », affirme l’ancien président de la Métropole, aujourd’hui élu d’opposition.

Lire aussi : Lyon : les écologistes présentent leur quartier de la Part-Dieu plus végétal et avec moins de bureaux

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut