Lyon : les écologistes présentent leur quartier de la Part-Dieu plus végétal et avec moins de bureaux

Bruno Bernard et Grégory Doucet ont présenté, ce mardi, leur projet remanié pour le quartier de la Part-Dieu. Ils le veulent plus végétal, plus vivant et plus accueillant pour les piétons et les vélos. Les constructions seront moins nombreuses et privilégieront désormais les logements aux bureaux.

Le quartier de la Part-Dieu incarne probablement le mieux la rupture politique à l’oeuvre dans la métropole et à la Ville de Lyon depuis un an et l’élection de majorités écologistes. Les candidats Bruno Bernard et Grégory Doucet avaient promis pendant la campagne de sortir de la course aux tours et aux immeubles de bureaux qui minéralisent le quartier d’affaires. Les édiles écologistes ont honoré leur promesse, ce mardi, en présentant leur projet Part-Dieu remanié. “Il y aura moins de construction et proportionnellement plus de logements. Je suis heureux que l’on arrive à présenter ce projet qui reste dans une équation économique identique. Les investissements sont maintenus au même niveau et nous avons réussi à améliorer le projet”, se réjouit Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon. La collectivité devrait investir 150 millions d’euros pour ce quartier durant le mandat.

Forêts urbaines

À ses côtés, Grégory Doucet, le maire de Lyon, souligne que ce réaménagement est aussi un retour aux sources de la Part-Dieu : “son architecte, Charles Delfante, avait pensé la Part-Dieu comme un quartier illustrant une volonté de mieux vivre. Au gré de décisions politiques qui se sont succédé, un urbanisme différent a vu le jour. La Part-Dieu est devenue un grand quartier d’affaires avec des tours qui en font la caractéristique et la qualité du quartier comme la tour crayon dont nous sommes fiers. Aujourd’hui, nous avons souhaité le réaménager et le réorienter pour en faire un quartier plus à vivre”. Le nouveau plan Part-Dieu fait ainsi plus de places aux espaces publics végétalisés avec l’extension de la place du Lac, devant la métropole, la création d’une forêt urbaine rue Bouchut ou l’aménagement d’espaces verts sur l’esplanade Beraudier, devant la gare SNCF. La place des piétons et des vélos sera largement revue à la hausse. Ce plan de végétalisation empiète sur les espaces que la précédente majorité avait prévu d’urbaniser. Sur l’ensemble du quartier, 100 000 m2 de construction ont disparu dans cette nouvelle version du projet Part-Dieu.

Des bureaux en moins

C’est principalement l’offre d’immobilier de bureaux qui sera impactée : 85 000 m2. La construction de logement échappe au coup de serpe des écologistes. Les nouvelles majorités municipales et métropolitaines veulent aussi changer l’âme du site et s’appuient sur ce levier. “La Part-Dieu est un quartier d’affaires et nous souhaitons qu’il devienne habité à toutes heures du jour y compris le week-end. Avec ce projet, la Part-Dieu a retrouvé toutes ces dimensions”, poursuit Raphaël Michaud, adjoint à l’urbanisme de la ville de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut