Forum national de la gratuité
Forum national de la gratuité

Lyon : environ 450 participants au forum de la gratuité

Ce samedi se tenait dans le 1er arrondissement de Lyon le forum pour la gratuité. Au programme, des personnalités politiques de gauche, et l’évocation de la gratuité des transports en commun.

"C’est une belle réussite, nous constatons que la gratuité est un débat qui permet de fédérer et de rassembler toutes les gauches", se félicite Paul Ariès, politologue et directeur de l’observatoire international de la gratuité. Ce samedi 5 janvier se tenait à la salle Paul Garcin, dans le 1er arrondissement de Lyon, le forum de la gratuité à Lyon. Une édition qui a rassemblé environ 450 participants. "Le matin, il y avait des gens de toute la France, et même parfois de pays d’Europe. Il s’agissait de personnes souvent encartées dans des partis politiques, ou en tous cas très actives en faveur de la gratuité. L’après-midi, le public était plus jeune, peut-être moins actif, mais en tous cas très enthousiaste à l’idée de débattre de ce sujet", explique le politologue qui se réjouit du nombre de participants.

Gratuité des transports en commun, le débat qui revient sur la table

Candidate aux prochaines élections municipales, Nathalie Perrin-Gilbert milite depuis plusieurs années déjà pour la gratuité des transports en commun lyonnais. Paul Ariès constate qu’elle n’est pas seule à la souhaiter. "Evidemment, le premier argument qui arrive, c’est le coût. Lyon est une ville assez chère, et les transports ne font pas exception. Mais ce qui m’a aussi surpris, c’est que le second argument avancé par les participants au débat, ce sont les modalités de contrôle. Beaucoup les trouvent très voire trop rigoureuse. Certains ont soulevé le fait que même détenteur d’un abonnement non-validé, on peut recevoir une amende, mais que cela se fait plutôt à la tête. J’ai senti une volonté de réhumaniser les transports très importante", explique Paul Ariès.

Le politologue s’est félicité de la manière dont s’est déroulée cette journée. "Les interventions de 10 minutes étaient entrecoupées par des poètes qui s’exprimaient à leur manière sur la gratuité. Et puis il s’agissait d’un forum assez original, très riche dans sa programmation, puisque j’avais fait le choix de ne refuser personne." Les personnalités politiques de la ville comme Nathalie Perrin-Gilbert (Gram), Elliott Aubin (FI) ou Cécile Cukierman (PCF) se sont succédées aux côtés de porte parole d’associations et collectifs en faveur de la gratuité.

à lire également
Une halle culturelle, une salle de plus de 500 places, un restaurant panoramique. Le projet de la future salle Rameau a été dévoilé ce vendredi par Gérard Collomb, le maire de Lyon. Cet “Olympia à la Lyonnaise”, comme l’a décrit le porteur du projet, s'annonce déjà emblématique dans le bas des pentes et qui suscite quelques questions sur son incorporation au tissu culturel et musical lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut