Lyon : des écoles occupées pour exiger le relogement de familles

À partir du lundi 14 novembre, 8 écoles et collèges de Lyon et Vaulx-en-Velin seront occupées par le collectif "Jamais sans toit" jusqu'à ce que des solutions d'hébergement soient trouvées pour les enfants qui dorment dans la rue malgré la mise en oeuvre du plan grand froid.

La mobilisation du collectif "Jamais sans toit" résonne avec la célébration de l'anniversaire de la Convention Internationale du Droit de l'Enfant. Dès ce lundi 14 novembre, des manifestations sont organisées dans plusieurs écoles et collèges de Lyon et Vaulx-en-Velin pour alerter sur la situation d'élèves qui "vivent dans la rue, dans des voitures ou des squats insalubres". Le collectif rappelle qu'il y a deux ans, ils lançaient déjà ce cri d'alarme et rappelait "qu'il existe 24 000 logements vides au sein de la Métropole." Selon le collectif, malgré les nombreuses mobilisations des établissements scolaires, de professeurs et de parents d'élèves, comme au collège Henri Barbusse ou à l'école Gilbert Dru, des dizaines d'enfants continuent de dormir dans la rue alors que la Préfecture a mis en place le plan grand froid depuis le 1er novembre.

Des collectes de nourriture et des goûters solidaires toute la semaine

Pour la première journée de mobilisation le lundi 14 novembre, deux grandes collectes auront lieu à 16 heures 30 dans les écoles Anton Makarenko et Grandclément de Vaulx-en-Velin. Le lendemain, une collecte de nourriture est organisée à 17 heures au collège Henri Barbusse. Le mercredi, l'occupation de l'école Michel Servet dans le 1er arrondissement se poursuivra à 18 heures par un concert de Reno Bistan. Le jeudi, c'est dans les écoles Mazenod et Antoine Charial (Lyon 3ème) ainsi qu'à l'école Jean-Pierre Veyet et au collège Georges Clemenceau (Lyon 7 ème) que des goûters solidaires auront lieu à 16h30, avant qu'à 18h30, une soupe populaire et auberge espagnole soit organisée au collège Henri Barbusse de Vaulx-en-Velin. Le vendredi, c'est à l'école Jean Vilar de Vaulx-en-Velin qu'une soirée crêpes se tiendra. Pour le collectif, "cette semaine de mobilisation est l'occasion de rappeler aux autorités le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement d'urgence consacré par la loi".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut