Lyon : des écoles occupées pour exiger le relogement de familles

À partir du lundi 14 novembre, 8 écoles et collèges de Lyon et Vaulx-en-Velin seront occupées par le collectif "Jamais sans toit" jusqu'à ce que des solutions d'hébergement soient trouvées pour les enfants qui dorment dans la rue malgré la mise en oeuvre du plan grand froid.

La mobilisation du collectif "Jamais sans toit" résonne avec la célébration de l'anniversaire de la Convention Internationale du Droit de l'Enfant. Dès ce lundi 14 novembre, des manifestations sont organisées dans plusieurs écoles et collèges de Lyon et Vaulx-en-Velin pour alerter sur la situation d'élèves qui "vivent dans la rue, dans des voitures ou des squats insalubres". Le collectif rappelle qu'il y a deux ans, ils lançaient déjà ce cri d'alarme et rappelait "qu'il existe 24 000 logements vides au sein de la Métropole." Selon le collectif, malgré les nombreuses mobilisations des établissements scolaires, de professeurs et de parents d'élèves, comme au collège Henri Barbusse ou à l'école Gilbert Dru, des dizaines d'enfants continuent de dormir dans la rue alors que la Préfecture a mis en place le plan grand froid depuis le 1er novembre.

Des collectes de nourriture et des goûters solidaires toute la semaine

Pour la première journée de mobilisation le lundi 14 novembre, deux grandes collectes auront lieu à 16 heures 30 dans les écoles Anton Makarenko et Grandclément de Vaulx-en-Velin. Le lendemain, une collecte de nourriture est organisée à 17 heures au collège Henri Barbusse. Le mercredi, l'occupation de l'école Michel Servet dans le 1er arrondissement se poursuivra à 18 heures par un concert de Reno Bistan. Le jeudi, c'est dans les écoles Mazenod et Antoine Charial (Lyon 3ème) ainsi qu'à l'école Jean-Pierre Veyet et au collège Georges Clemenceau (Lyon 7 ème) que des goûters solidaires auront lieu à 16h30, avant qu'à 18h30, une soupe populaire et auberge espagnole soit organisée au collège Henri Barbusse de Vaulx-en-Velin. Le vendredi, c'est à l'école Jean Vilar de Vaulx-en-Velin qu'une soirée crêpes se tiendra. Pour le collectif, "cette semaine de mobilisation est l'occasion de rappeler aux autorités le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement d'urgence consacré par la loi".

1 commentaire
  1. Lyonnaise07 - 21 novembre 2016

    Je suis née dans le quartier, il y a 57 ans. J'ai fréquenté l'Ecole Primaire et le Collège d'Enseignement Général (filles) Gilbert DRU avant qu'il ne fusionne avec le Collège d'Enseignement Général (Garçons) Marc BLOCH, pour devenir le Collège CLEMENCEAU, construit en 1972. Je suis consternée de constater que ce quartier populaire, pourvu de commerces et d'une vraie vie sociale où il faisait bon vivre devienne un dépotoir, à la merci de ces populations indésirables. Autant j'ai dénoncé le racisme et l'exploitation des immigrés des années 70, autant je proteste et j'en appelle aux responsables politiques qui délaissent ce quartier à la merci des destructeurs de notre société. Les bien-pensants ' socialistes ou autres courants diverses' sont les aussi les responsables de la déchéance. Ces personnes utilisent leurs enfants pour faire la manche ou prendre en otage notre gouvernement. Il est temps que le citoyen qui paie ses impôts, travaille quand on veut bien le faire travailler, qui respecte les lois de la République, s'insurge et demande le rétablissement de la légitimité citoyenne. Si ces gens respectaient les règles d'hygiène, ils ne seraient pas mordus par les rats. Quand on parle d'écologie à longueur de temps, il faut apprendre et éduquer les gens. S’ils refusent ces principes de base, la solution est de les refouler en dehors de notre pays! Pas besoin de construire un mur, celui de la Honte qui gangrène depuis 30 ans notre pays, est cimenté par l'hypocrisie des hommes.Bonjour lyonnaise07 je suis né à la Guillotière et je n'ai pas le même souvenir (militant apparement vu votre haine des socialistes commentaires après commentaires sur ce site) que vous. Je suis aussi assez curieux de voir ce que vous appelez 'les destructeurs de la société' et les 'mesures' que vous voulez. De savoir aussi ce qu'est pour vous une 'population indésirable' dans un quartier métissé. Commerce, nombre d'habitants, animations, le 7e est un arrondissement en progression et qui reste et doit rester populaire. bien à vous. Romain BLACHIER A Mr Romain BLACHIER, Vous faites partie de la caste de ces journaleux pseudos politiques qui inondent la presse d'une verbe indigeste. Le plus pire, c'est que vous siégez au conseil d'arrondissement du 7ème. Une autre insulte à la vraie représentation citoyenne. J'espère que la raison du peuple mettra un frein à votre incompétence.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut