Lyon : comment les HCL se réorganisent face au coronavirus

Les personnels libérés suite à la déprogrammation des activités médicales et chirurgicales non urgentes font l’objet d’une réaffectation en fonction des besoins liés à la gestion de la crise. 

Dans un communiqué publié ce mercredi, les Hospices Civils de Lyon ont expliqué qu'ils adaptaient leur organisation pour faire face “à l’afflux croissant de patients COVID-19 et se préparer aux évolutions attendues tout en maintenant l’accueil et la prise en charge des patients nécessitant une continuité dans leurs soins ou une prise en charge en urgence”.

De fait, toutes les activités de soin non urgentes sont déprogrammées. Dans le détail  : 

  • Report des consultations, hospitalisations et opérations chirurgicales non urgentes, autrement dit qui n’impliquent pas de « perte de chance » pour le patient. 
  • La situation de chaque patient est particulière : les décisions sont donc prises au cas par cas, en fonction de la pathologie de chaque patient et de l’urgence de son hospitalisation.
  • Chaque patient est contacté individuellement par le service qui le soigne. Il lui est demandé de ne pas appeler les services pour ne pas encombrer les lignes téléphoniques et surcharger les secrétariats.
  • Toutes les urgences continuent d’être prises en charge à l’hôpital durant cette période de crise : pour le COVID-19 ou pour toute autre pathologie. Des capacités d’hospitalisation sont également réservées à ces urgences médicales et vitales.

Actuellement la prise en charge des cas bénins de COVID-19 est assurée principalement par la médecine de ville. Cette décision permet aux établissements hospitaliers de se concentrer sur la prise en charge des formes les plus sévères de la maladie. Ainsi, en cas de symptômes graves, et notamment de difficulté à respirer, les patients sont invités à contacter le 15, qui organisera leur prise en charge à l’hôpital. 

Les patients porteurs du COVID-19 sont majoritairement pris en charge à l’hôpital de la Croix-Rousse. Cet accueil est en cours de déploiement sur d’autres établissements. Ainsi, à compter respectivement du 18 et du 20 mars, l’hôpital Lyon Sud et l’hôpital Édouard Herriot sont dotés d’unités dédiées aux cas possibles et confirmés de COVID-19 : 

  • Des unités d’accueil et d’évaluation des patients à leur arrivée aux urgences ; 
  • Des unités d’hospitalisation complète, pour les patients dont la contamination est confirmée et qui nécessitent une surveillance médicale durant quelques jours. Plusieurs centaines de lits peuvent être mobilisés, progressivement, pour cette prise en charge ;
  • Des unités de réanimation et de soins critiques, dont la capacité de lits progresse. Les HCL disposent, à ce jour, de 260 lits de réanimation et de surveillance continue (toutes activités confondues, COVID et non-COVID). Cette capacité sera prochainement portée à 320 lits.
  • Le service des maladies infectieuses et tropicales assure l’expertise en soutien à toutes les équipes mobilisées.
  • Le service de réanimation pédiatrique demeure le service référent pour les cas pédiatriques, sans aucune hospitalisation à ce stade.

A ce jour, 18 mars 2020, 126 patients porteurs du coronavirus sont hospitalisés en unité d’hospitalisation et 28 sont en réanimation. 

Enfin compte tenu de l’évolution de l’épidémie, les recommandations nationales ont changé concernant les diagnostics du COVID-19. Dorénavant, les seules personnes bénéficiant d’un prélèvement sont les suivantes : 

  • Les patients hospitalisés porteurs des formes les plus graves d’une pathologie respiratoire : le diagnostic permet en effet d’adapter le traitement dispensé à ces patients sévèrement atteints ; 
  • Les personnels soignants des Hospices civils de Lyon à qui une filière spécifique de diagnostic est réservée afin notamment de prévenir tout risque de contamination au sein de nos équipes.

Pour préserver le personnel hospitalier, le télétravail, quand il est possible, a été déployé,  les crèches hospitalières et privées sont mobilisées, un système de petites annonces (covoiturage, garde d’enfants, aide aux courses...) a été créé sur le site Intranet des HCL pour permettre aux personnels de s’entraider pendant cette période difficile, et une cellule psychologique a été mise en place.

Faire défiler vers le haut