Lyon Bellecour : la librairie Chapitre risque de fermer

Après Decitre, c'est la librairie Chapitre qui pourrait baisser le rideau place Bellecour. Les syndicats évoquent une "mauvaise stratégie" qui a mené l'entreprise "droit dans le mur".

C’est l’hécatombe place Bellecour. Alors que Decitre a annoncé il y a quelques semaines fermer sa librairie historique sur la plus grande place d’Europe, c’est maintenant Chapitre qui pourrait baisser le rideau, sauf à trouver un nouvel acquéreur. Le groupe de distribution Actissia, dont Chapitre est une filiale, envisage de fermer 12 de ses 57 librairies, dont Bellecour.

"Il y a 2 ans, le groupe Chapitre a été racheté par Najafi, à cette occasion 3 magasins ont coulé et c’est depuis ce changement que l’état des librairies va de mal en pis", affirme Catherine Cheylat, représentante syndicale CGT.

Le comité d’entreprise extraordinaire s’était ouvert dans un climat très tendu mardi 9 avril, les salariés n’ayant "pas eu de nouvelles depuis un peu plus de 2 mois", ils craignaient l’annonce de la fermeture d’une majorité des magasins. Craintes légitimes puisque par-dessus la fermeture envisagée de 12 librairies, la dégringolade continue. Vendredi 12 avril, un comité d’entreprise en séance ordinaire pourrait "annoncer des suppressions de postes", comme le redoute Véronique Crouzet-Tenu, élue au CE et représentante CGT de l’enseigne à Lyon. "Nous sommes aujourd’hui en grève toute la journée. Cela fait 4 ans que nous répétons que la stratégie du fonds d’investissement Hagen ne tient pas compte des spécificités de notre magasin et rien n’y fait", tempête-t-elle.

"Je ne pense pas que l'e-commerce soit mis en cause. Ce n’est pas antinomique avec la librairie papier. Notre groupe (Najafi) a choisi la mauvaise stratégie qui nous emmène droit dans le mur, ils veulent faire du cash, de l'e-commerce sans se préoccuper des petits libraires", conclut la déléguée syndicale.

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
2 commentaires
  1. Etienne Bost - 10 avril 2013

    De toute façon, étant donné le contexte actuel, autant faire un immense autodafé place Bellecour.

  2. charsol - 11 avril 2013

    Une petite précision : Decitre ne ferme pas son magasin de la Place Bellecour : toutes les activités sont regroupées au 29 Place Bellecour et seul le petit magasin situé au 6 (spécialisé en langues) ferme ses portes.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut