Centre Commercial La Part Dieu. @WilliamPham

Lyon : 5 infractions pour 96 contrôles, la police cible le pass sanitaire au centre commercial de la Part-Dieu

Entré en vigueur dans 13 centres commerciaux du Rhône lundi 16 août, le contrôle du pass sanitaire fait l’objet d’une surveillance accrue des forces de l’ordre. Mercredi, les policiers du Rhône ont passé l’après-midi à vérifier les passes sanitaires des clients du centre commercial de la Part-Dieu. Sur les 96 contrôles effectués, 5 infractions ont été relevées. 

Craint et décrié par les dirigeants des centres commerciaux de plus de 20 000 m2, le contrôle du pass sanitaire, en vigueur depuis le lundi 16 août dans 13 complexes du Rhône, est scruté de près par les autorités. Adopté par arrêté préfectoral, cette nouvelle mesure sanitaire intervient alors que le virus circule encore à un niveau élevé dans le département. 

Lire aussi : "C'est n'importe quoi !" : à Lyon, les centres commerciaux s'adaptent tant bien que mal au pass sanitaire

Au centre commercial de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon, de nombreux agents ont dû être recrutés pour pouvoir procéder aux vérifications imposées par la préfecture du Rhône. À l’entrée du plus grand centre commercial de France, le personnel du centre de shopping scanne les documents sanitaires présentés par les clients, mais n’est pas en mesure de contrôler leur identité. Seules les forces de l’ordre sont autorisées à le faire. 

Mercredi 18 août, un détachement de la police nationale s’est donc rendu sur place en compagnie du sous-préfet Jean-Daniel Montet-Jourdan, pour se rendre compte de la situation sur le terrain et identifier d’éventuels fraudeurs. En fin d’après-midi, et 96 contrôles aléatoires plus tard, le constat effectué par les autorités est plutôt satisfaisant. Seulement cinq pass sanitaires non valides ont été identifiés par les policiers, qui ont aussi pu vérifier les identités associées aux QR codes qui leur ont été présentés. 

Des infractions qui peuvent coûter cher

Selon les services de la préfecture, ces personnes ont été verbalisées et il leur a été demandé de quitter le centre de shopping. Rappelons également que l’utilisation du pass sanitaire d’une autre personne est passible d’une amende de 4e classe de 750 euros, dont le forfait est arrêté à 135 euros. En cas de récidive dans les 15 jours, le contrevenant verra le montant de celle-ci être doublé (1500 euros), voire quintuplé (3 750 euros) s’il commet une nouvelle infraction de ce type sous trente jours. Dans ce dernier cas, on parle même d'un délit, et donc potentiellement de six mois de prison fermes. 

Malgré le résultat positif, selon la préfecture, de cette opération qui montre que globalement les Lyonnais respectent plutôt bien la mesure en vigueur, les autorités n’entendent pas relâcher leur attention. D’autres contrôles pourront ainsi être menés dans les différents lieux sujets au pass sanitaire. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut