manifestation lycéens
© Mathilde Régis

Lyon 2 : le campus des quais bloqué

L’accès au campus des quais de l’université Lyon 2 est entièrement bloqué par une partie des étudiants.

Lyon, 31 mars 2016 – Cortège de lycéens devant le campus des berges du Rhône © Mathilde Régis

© Mathilde Régis
Lyon, 31 mars 2016 – Cortège de lycéens devant le campus des berges du Rhône.

À l'aube de la manifestation de 13h30 contre la loi El Khomri, une partie des étudiants militants se sont déjà organisés pour bloquer le campus des quais de l'université Lyon 2.

Depuis ce matin, il est impossible d'accéder aux salles de cours du 4bis rue de l'Université. La décision de blocage avait été adoptée hier en assemblée générale sur le même campus des berges du Rhône.

Anne est étudiante en histoire et histoire de l'art. Si elle se prononce contre la loi El Khomri, elle dénonce le fait qu'on bloque aux étudiants “l'accès au savoir”. “On a nos partiels la semaine prochaine, ce sont des enjeux importants quand même”, s'exclame-t-elle. “C'est normal que des gens mécontents s'expriment mais ils ne doivent pas avoir d'influence sur la vie des autres qui veulent assister à leurs cours”, selon elle. Anne n'ira pas manifester cet après-midi, pour elle les manifestations et les blocages “ne changeront rien face à une loi qui vient de l'Union européenne”.

D'après le communiqué de la présidence de la semaine dernière, l'université propose de “ne pas comptabiliser les absences les jours de manifestation (à l’exception des épreuves d’examens)”. La page Facebook de l'université a confirmé cette décision ce 31 mars.

Absences Lyon 2 jour de mobilisation

Absences Lyon 2 jour de mobilisation

Cette décision avait été proposée à l'issue d'une rencontre avec une “représentation d'étudiants mobilisés et des étudiants opposés aux modalités de la mobilisation”, précise le communiqué.

Un cortège de lycéens escorté par trois motards de la Police est en train de rejoindre le campus des quais ce matin.

à lire également
Philippe Martinez
Le secrétaire général de la CGT était de passage pour les 110 ans de l'union départementale du syndicat. Il en a profité pour faire le point sur la mobilisation contre les ordonnances réformant le code du travail.
Faire défiler vers le haut