Les Verts quittent le comité du Plan Oxygène de la Métropole de Lyon

Selon nos informations, les trois élus Europe Ecologie Les Verts qui siégeaient au comité de pilotage du Plan Oxygène de la Métropole de Lyon, ont décidé de le quitter.

Les élus Europe Écologie Les Verts de la métropole de Lyon, Beatrice Vessiller, Bruno Charles et Pierre Hémon ont décidé de quitter le comité de pilotage du Plan Oxygène de l'agglomération. C'est un symbole fort, alors que le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld avait pourtant montré des intérêts sur la question de la qualité de l'air faisant passer le périphérique à 70 km/h. Mais d'autres faits ont rattrapé les promesses médiatiques. Pour les trois élus, ce départ est motivé par plusieurs raisons. En juillet, ils ont écrit un courrier à David Kimelfeld lui demandant une mise en œuvre du Plan Oxygène à la hauteur des enjeux, mais surtout en adéquation avec ce qui avait été promis pour la mise en place d'une Zone à Faible Émission (ZFE). Certains véhicules trop polluants seront interdits de circuler sur une partie du territoire. Pour l'instant, seuls les véhicules utilitaires légers et les poids lourds disposant d'une vignette Crit'air 4 et 5 (ou sans vignette) seront bannis de ces zones. La verbalisation sera effective à partir de 2020, 2019 étant une année de transition "pédagogique". Par ailleurs, les véhicules pros Crit'Air 3 seraient concernés en 2021.

Une interdiction élargie 

Dans leur courrier, les élus Europe Ecologie Les Verts demandaient une mise en place effective dès juillet 2019 pour les véhicules utilitaires légers avec vignettes Crit'Air 3,4 et 5 ainsi qu'une interdiction des voitures de particulier sans vignette, c'est à dire mis en circulation avant le 1 janvier 1997. Selon Pierre Hémon, contacté par Lyon Capitale, "le pourcentage de véhicules de particuliers concernés est de 7 %". Dès lors, pour aider la transition vers des voitures moins polluantes, les élus proposaient la mise en place d'une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule propre, cumulable avec les aides de l’État, ainsi qu'une prime de 500 euros destinée au professionnel s'ils décidaient d'opter pour un triporteur ou un quadricycle. Ce courrier adressé il y a plus deux mois est resté sans réponse de la part de David Kimelfeld, poussant aujourd'hui les élus Europe Écologie Les Verts à cesser leur participation au comité de pilotage du Plan Oxygène. Par ailleurs, ils regrettent que les services de la métropole de Lyon refusent de transmettre "les cartes stratégiques de l'air". "On est obligé de les chercher seuls", se désole Pierre Hémon.

Plus éléments inquiétants pour l'avenir

Cette décision arrive dans un contexte où l'urgence climatique et les questions de qualité de l'air s'invitent de plus en plus dans les débats politiques, y compris en local. En mai, l'Union européenne a renvoyé la France devant la Cour de justice européenne pour"dépassement des valeurs limites de qualité de l’air fixées et manquement à l’obligation de prendre des mesures appropriées pour écourter le plus possible les périodes de dépassement". En parallèle, une étude montre que Lyon est la ville de France de plus de 500 000 habitants la plus touchée par le réchauffement climatique (lire ici). À l'origine de ce rapport, l'European Data Journalism Network, avait questionné cet été la Métropole de Lyon sur ses actions concrètes face à la hausse des températures. Un courrier resté lui aussi sans réponse. Interrogée par Lyon Capitale sur cette absence de réponse, la métropole a avancé un problème de timing pour y donner suite à temps. Aujourd'hui, en quittant le comité de pilotage du Plan Oxygène, les élus Europe Écologie Les Verts veulent rappeler qu'il n'y a plus le temps d'attendre.

à lire également
Le débat sur la subvention de 175 000 euros accordée à l’association ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a été l'occasion pour tous les groupes politiques de la métropole de mettre en avant leur ambition environnementale pour l'agglomération.
1 commentaire
  1. Galapiat - 27 septembre 2018

    Bon débarras,les écolos, maitres des interdits vont subir leur "juste récompense" lors des prochaines consultations électorales.
    On s'attaque en permanence aux voitures surtout celles de ceux qui ont de petits moyens jamais un mot contre le transport maritime sachant les 20 plus gros polluent plus que l'ensemble du parc automobiles mondial et qu'un seul bateau de croisière équivaut à un million de voitures .
    Lyon est le carrefour de l'Europe avec des autoroutes en provenance ou à destination du Nord, Sud,Ouest, Est, ne cherchez donc pas l'explication de la pollution dans le petit VL vignette grise, mais comme toujours c'est plus facile de taper sur les petits.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut