Météo soleil
Fontaine de la place du Maréchal Lyautey à Lyon © Charlotte Santana

Lyon : ville de France la plus touchée par le réchauffement climatique

Voici une étude dont Lyon ne devrait pas s'enorgueillir : la ville est celle de plus de 500 000 habitants en France la plus touchée par le réchauffement climatique.

Les températures s'emballent sur le globe. Un rapport de l'European Data Journalism Network, relevé par nos confrères de rue89Lyon, a analysé l'évolution des températures sur 117 ans. Aucun doute, un réchauffement climatique est bien en train de se produire, et Lyon est la ville de France la plus touchée. Ainsi, si au XXe siècle, la température annuelle moyenne était de 10,4 degrés, depuis les années 2000, elle est désormais de 11,5 degrés, soit une hausse de 1,1 degré. La tendance a débuté dès la fin des années 80 et ne prend pas en compte les ilots de chaleur qui accentue un peu plus la situation (et donneraient une température moyenne relevée potentiellement encore plus haute que ces + 1,1 degré). Dès lors, avec ces valeurs, Lyon se classe 232e sur 558 parmi les villes où le réchauffement est le plus fort. En France, elle est à la première place des villes de plus de 500 000 habitants devant Paris et Marseille où la hausse est de 1 degré. Pour les villes plus petites, Avignon est devant avec + 1,2 degré. Brest est la cité la moins touchée avec seulement + 0,3 degré.

Des jours de canicule plus nombreux

L'étude nous apprend également que les jours de canicule où la moyenne des températures est supérieure à 24 degrés ne cessent de progresser. A Lyon, on en dénombrait 3,6 durant le XXe siècle. Depuis les années 2000, l'étude en relève 11,5. De même les jours où la température moyenne est inférieure à - 1 degré sont plus rares, avec 17,5 jours au XXe siècle, et 12,7 jours par an depuis 2000. Enfin, au niveau européen, la ville la plus touchée reste Kiruna en Suède avec une hausse de + 3,4 degrés entre le XXe siècle et les années 2000.

Lire aussi : Le périphérique de Lyon bientôt limité à 70 km/h pour raison "écologique"

Le périphérique de Lyon bientôt limité à 70 km/h pour raison "écologique"

à lire également
métro
Dès le 22 octobre, les régulateurs du réseau métro entameront une grève qui pourrait durer jusqu'à la fin de l'année. Pour le gestionnaire du réseau, Keolis, cette grève est "incompréhensible", certaines revendications ayant déjà été obtenues. 
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 24 septembre 2018

    Aucune surprise face à ce constat : la municipalité made in Gérard Collomb-béton, a fait exploser la surface bétonnée dans la ville. ça rapporte du fric en taxes foncières et autres, mais ça emmagasine de la chaleur. Et vous croyez que c'est fini la bétonisation de Lyon ? Vous rêvez ! Gérard Collomb et toute son équipe de LREM a pour ambition de faire plein de tours à la Part Dieu (allez voir les maquettes rue Garibaldi) et de continuer à "aménager" des lieux encore libres (Confluence, Girondins, etc).
    .
    Et politiquement en face ? Les LR et l'extrême droite feraient la même chose. Les écolos sont partagés entre ceux qui font "carpette" à la mairie, et ceux qui ne sont pas au pouvoir, et le reste de la gauche, pareil.
    .
    C'est tout le système qu'il faut remettre à plat, tranquillement, sans les magouilles des conflits d'intérêt.

  2. Galapiat - 24 septembre 2018

    limiter la vitesse à 70kmh avec des contrôles automatisés renforcés , des sanctions dissuasives tel que suspension du permis saisie immédiate des véhicules pour des infractions dépassement de 30 kmh. dans toute les voies de l'agglo de Lyon.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut