Béatrice de Montille, conseillère municipale de Lyon, sur le plateau de 6 minutes chrono en avril 2022.

Législatives : David Lisnard ce mercredi à Lyon pour soutenir Béatrice de Montille

Le président de l'association des maires de France, David Lisnard, est à Lyon ce mercredi pour le meeting de lancement de campagne de Béatrice de Montille, la candidate LR dans la 3e circonscription du Rhône.

Béatrice de Montille, conseillère municipale de Lyon, lance sa campagne pour les législatives dans la 3e circonscription du Rhône ce mercredi avec une réunion publique dans le 3e arrondissement de Lyon. David Lisnard, le maire de Cannes, président de l'association des maires de France, sera notamment présent à Lyon et à la réunion publique pour la soutenir.

Une circonscription où Béatrice de Montille aura (très) fort à faire après le score catastrophique de Valérie Pécresse à la présidentielle (4,78%) et où un duel entre la Marcheuse Sarah Peillon et la candidate écologiste de l'union de la gauche Marie-Charlotte Garin se profile.

"Je suis totalement alignée sur la ligne du parti. Je suis fillonniste, retailliste, wauquieriste, ciottiste. Les gens en ont marre des girouettes qui changent de camp. Je crois que lorsqu'on est alignés et fidèles à ses convictions, ça fait plaisir aux électeurs. Il faut tenir le cap. Je suis convaincu qu'on gagne à être constant. On gagne peut-être pas à court terme mais je pense que dans le temps, ça payera", explique Béatrice de Montille à Lyon Capitale, avant le lancement de sa campagne.

"Aux législatives, on peut avoir une bonne surprise chez les Républicains. Surtout si on a une ligne assez claire"

"La bataille dans la 3e circo va se faire au 1er tour", veut-elle croire. "Si je suis en face des écologistes au 2e tour, j'ai toutes les chances d'être élue", ajoute-t-elle.

"Il ne faut pas paniquer car on a fait 4,8%. Ces 4,8% sont un peu faussés. On sait bien qu'il y a eu un vote utile très fort parce que tout le monde a voté pour le binôme dont ils n'avaient pas envie. Ceux qui ne voulaient pas avoir Le Pen - Macron, Macron - Mélenchon ou Mélenchon - Le Pen. Aux législatives, on peut avoir une bonne surprise chez les Républicains. Surtout si on a une ligne assez claire", conclut la conseillère municipale de Lyon.

Lire aussi : Législatives : accord EELV - FI, les dessous de l'alliance à Lyon

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut