d208f9ad0a9a9ef528641443a7ddaf09

Le Rhône prépare sa mue

Parallèlement à la création de la métropole lyonnaise, le département du Rhône sera amputé du territoire et de la population du Grand Lyon en 2014, après les élections municipales.

Dans cette perspective, le Département se réorganise. Du 25 novembre et le 13 décembre, il a organisé six rencontres, sur le territoire du nouveau Rhône, réunissant élus, entreprises et partenaires. 800 personnes y ont participé. Elles ont permis de dégager des pistes d'actions à conduire dans le nouveau Département.

Agences de développement économique et technique

Ainsi, la création d'une agence technique départementale apportant conseils et expertise aux communes et communautés de communes est envisagée, tout comme le lancement d’une agence de développement économique. Enfin, dans le domaine social et la santé, les pistes non-définies pour l'instant consisteraient à lutter contre la désertification médicale, à diversifier les modes de garde d’enfants et à accompagner la dépendance des personnes âgées notamment.

Le travail de consultation du Département se poursuvra toute l’année 2014, précise le Département, "en étroite collaboration avec les élus et les acteurs de terrain".

3 commentaires
  1. Kriss69 - lun 23 Déc 13 à 18 h 51

    C est surtout le département qu il faudrait supprimer pour ne conserver que les régions ! La véritable réforme quoi !

  2. ra69 - mar 24 Déc 13 à 8 h 47

    C'est une belle et rare initiative prise par Collomb et Mercier, quoi qu'on puisse penser d'eux par ailleurs. C'est innovant, ça force à se poser de bonnes questions, ça va dans le sens d'une plus grande efficacité. Mais je partage l'avis de Kriss69 : le vrai enjeu c'est de supprimer l'échelon départemental et de diviser par 10 le nombre de communes, et ceci au niveau national.

  3. Robes Pierre - mar 24 Déc 13 à 9 h 48

    pourquoi dissocier une partie des communes de cette évolution, d'évidence certains maires également président de communautés craignent pour leur poste , comme Kriss je suis favorable à la disparition des départements et à la fusion des communes de moins de 10.000 habitants, seule la mutualisation des moyens et des services permettra de réduire les charges.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut