Christophe Cedat et son gillet pare-balles – Max Desgoutte

Lyon : le patron du café 203 dénonce "l’américanisation de la société"

Un rapport préconisant l’armement de tous les policiers municipaux a été remis la semaine dernière à Édouard Philippe. Le patron des bistrots 203, Christophe Cedat, a décidé de protester contre cette mesure en créant de faux gilets pare-balles.

Lyon Capitale : Pour protester contre l’armement de la police municipale, vous avez décidé de créer un faux gilet pare-balles avec écrit "citoyens en insécurité" "non aux armes pour la municipale". Pourquoi ?

Christophe Cedat : Je les ai créés il y a trois ans, après les attentats de Charlie et l’armement progressif des agents municipaux. J’en ai une dizaine mais il n’y a aucun but commercial, seulement une symbolique autour de ces gilets. Avec ça, je montre à tout le monde que je ne me sens pas en sécurité avec des policiers municipaux armés. Bien évidemment, mon action n’est pas dirigée contre la police municipale mais contre leur armement en général.

Pourquoi vous opposez-vous à l’armement de la police municipale ?

Les militaires, les gendarmes, et la police nationale sont là pour défendre le territoire. La police municipale doit être au service des citoyens pour leur confort, il y a une exigence liée à la ville, un lien fraternel et de proximité… C’est ça le rôle de la police municipale !

Donc pour vous, elle n’est pas habilitée à détenir une arme ?

Non. Aujourd’hui, même la brigade anti criminalité (Bac) qui s’attaque aux gros calibres comme les plus grands voyous ou les djihadistes, n’arrive pas à tous les mettre hors d’état de nuire. Pourtant, ils sont formés pour ça. Honnêtement, qu’est-ce que vont faire des policiers municipaux face à ces types de menaces ? Encore une fois, ce n’est pas ça leur rôle !

Qu’est-ce que vous craignez ?

On en sait pas, tout peut arriver. Une chose est sûre, c’est que lors du recrutement des policiers municipaux, personne n’évalue le critère du sang froid en détention d’une arme, contrairement aux militaires aux gendarmes par exemple. Sur l’ensemble des policiers municipaux, 50 % ne sont pas aptes à posséder une arme. En armant la municipale, je m’inquiète du signal que l’on revoit à nos compatriotes.

C’est-à-dire ?

Je trouve qu’on est dans une course à l’armement. Il y a une américanisation de la société. Tout le monde s’arme contre tout le monde mais une arme, avant de rassurer, ça fait peur et la peur amène l’agressivité et l’agressivité amène le conflit… on crée une raison d’amplifier le phénomène et on tombe dans la provocation populiste.

Sauf qu’aujourd’hui, beaucoup de français constatent une hausse de l’insécurité et se sentent protégés avec des policiers municipaux armés

Mais Il y a toujours eu de la menace. Et en armant la police municipale, on ne fait que l’augmenter car psychologiquement on ne réagit pas de la même manière lorsqu’un policier est armé ou lorsqu’il ne l’est pas. Il y a quelques années dans le quartier, il y avait eu le braquage d’une bijouterie par des voleurs armés de kalachnikov. Ce sont les municipaux qui sont intervenus et il n’y a eu ni blessés ni morts. Je reste persuadé que s’ils avaient été armés, il y aurait eu un massacre car les voleurs se seraient sentis acculés.

à lire également
2 commentaires
  1. Marc Antoine - 20 septembre 2018

    On peut préférer l'américanisation c'est moins risqué que l'islamisation !

  2. Gilles B - 20 septembre 2018

    " La majorité de nos policiers ne sont pas armés. Je crois sincèrement que cela permet d'avoir une relation plus saine entre police et citoyens " disait en juillet dernier [2015] le patron de la police de Londres.

    Source : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-comment-ailleurs/c-est-comment-ailleurs-le-port-d-armes-par-les-policiers-en-grande-bretagne_1881979.html

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut