Vote conseil régional 4.01.16
© Tim Douet

Gros couac dans la distribution des professions de foi pour les élections régionales : reportage et colère dans la Métropole de Lyon

Avec la forte abstention, c'est l'un des sujets qui a émaillé le premier tour des élections régionales et départementales du 20 juin. Les professions de foi des candidats, censées informer les électeurs sur les programmes et les listes présentes aux élections, n'ont pas pu être distribuées à un certain nombre d'électeurs. Le Rhône et la Métropole de Lyon ne font pas exception.

Les deux prestataires chargés de la distribution de la propagande électorale pour les élections régionales et départementales, La Poste et Adrexo, ont été convoqués lundi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Des dysfonctionnements ont empêché nombre d'électeurs de recevoir les professions de foi des candidats. Le ministre leur a "demandé expressément de garantir que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent pas pour le second tour" dimanche prochain.

Dans un communiqué, il a ajouté que les deux prestataires "communiqueront directement afin d'apporter toutes les réponses légitimement attendues par les élus et candidats, ainsi que par nos concitoyens. (...) Ils proposeront d’ici ce (lundi) soir des mesures fortes pour améliorer très concrètement l’information des électeurs".

Dans le Rhône et la Métropole, le problème s'est présenté dans de nombreuses communes, ce qui a déclenché le mécontentement des électeurs, des élus et des candidats. Tour d'horizon dans plusieurs communes de la Métropole.

La situation dans le Rhône et la Métropole

À Vaulx-en-Velin, qui enregistre le plus fort taux d'abstention de la Métropole avec 88,34 %, les professions de foi ne sont parvenues qu'à une partie de la population, parfois en retard. Un certain nombre d'habitants ont signalé ce dysfonctionnement à la maire Hélène Geoffroy, et plusieurs électeurs lui ont directement fait savoir qu'ils n'iraient pas voter faute d'avoir été suffisamment informés. Selon elle, ce taux d'abstention record est très certainement dû en partie à cette défaillance, mais aussi probablement au contexte sanitaire et au report des élections. La maire a appelé les citoyens à se mobiliser pour le deuxième tour.

À Saint-Germain-au-Mont-d'Or, une des rares communes où Fabienne Grébert, candidate EELV, est arrivée en tête, des défaillances similaires ont pu également être remarquées. La maire de la commune, Béatrice Delorme, contactée par Lyon Capitale, a en effet noté un certain nombre d'anomalies parfois étonnantes comme des électeurs d'une même rue recevant de manière très inégale leur profession de foi. Toutefois, la maire estime que les difficultés pour aller voter ne s'arrêtent pas là : de nombreux habitants ont rencontré des problèmes de procurations qui ne seraient pas arrivées à temps et qui les auraient empêché d'aller voter. Des problèmes loin d'être anodins lorsque l'on considère que seulement 4 voix séparaient Fabienne Grébert (EELV) et Laurent Wauquiez (LR) dans la commune.


“À chaque fois que Monsieur le Maire se rendait dans les bureaux de vote, c’était LE sujet n°1, et ce même devant le sujet de l’abstention”, explique un membre de l'entourage du maire de Caluire-et-Cuire.


Les mêmes problèmes ont aussi été constatés à Givors, où le taux de participation ce dimanche était également très faible : seulement 15 % . Des zones entières de la commune n'auraient pas été desservies, ce qui a sans doute participé à cette abstention. Le maire, Mohamed Boudjellaba, a envoyé ce matin un communiqué à propos du taux d'abstention spectaculaire : "Nous faisons face à un problème démocratique majeur, qui doit interroger et inquiéter tous les élus, tous les partis, tous les militants, tous les candidats, et toutes nos institutions républicaines". Selon lui, le problème est très profond, et les problèmes de distribution de profession de foi n'expliquent pas tout. Il invite ses habitants à voter pour la candidate de l'union de la gauche, Fabienne Grébert.

À Caluire-et-Cuire, la mauvaise distribution des professions de foi représente également un problème central pour les habitants. “À chaque fois que Monsieur le Maire se rendait dans les bureaux de vote, c’était LE sujet n°1, et ce même devant le sujet de l’abstention”, explique un membre de l'entourage du maire de Caluire-et-Cuire. “Même le maire ne l’a pas reçu, c’est inadmissible et incompréhensible”, admet-il. Même si la mairie ne dispose d’aucun chiffre précis sur ce manquement, “si on me disait que la moitié des Caluirards n’ont pas reçu les programmes, ça ne me surprendrait même pas “, rétorque le proche du maire. Cet incident a par la suite été notifié dans le procès-verbal des bureaux de vote, à la demande de certains électeurs.

Le mécontentement des élus et candidats

À la préfecture du Rhône, le soir de l'élection, le sujet était déjà dans toutes les bouches. Élus et candidats ont exprimé leur mécontentement. "Les professions de foi n'ont pas été envoyées à beaucoup d'électrices et d'électeurs. C'est une honte que ce gouvernement ait délégué au privé ces tâches qui n'ont pas été correctement assumées", dénonce de son côté Bruno Bernard, président EELV de la Métropole de Lyon, au micro de LyonCapitale.

"Les dysfonctionnements dans la distribution des professions de foi sont majeurs et inédits. C'est dur de la lire cette élection, le vote a été relativement hasardeux", a analysé Najat Vallaud-Belkacem, tête de liste PS aux régionales, toujours au micro de Lyon Capitale.

Un dysfonctionnement qui explique une partie de l'abstention

Jean-Philippe Jal, directeur de l'Association des maires du Rhône et de la Métropole (AMF69) se désole de l'influence d'un tel incident sur le scrutin. "C'est inacceptable ce qui s'est passé." Il lie directement la défaillance dans la distribution avec l'abstention, qui l'explique en partie selon lui. "On sait que la distribution des bulletins de vote peut représenter jusqu'à 10 à 15 % des points de participation. Une des raisons de l'abstention c'est la non-distribution de la propagande électorale", développe-t-il.


"La propagande peut rappeler aux électeurs qu'il y a une élection et leur permettre de s'organiser pour aller voter", explique Jean-Philippe Jal, directeur de l'Association des maires du Rhône et de la Métropole (AMF69).


Son association et les maires des communes ont directement fait remonter les problèmes à la préfecture tout au long de la semaine précédent l'élection. "Ça touche tout l'électorat, parce que la propagande peut leur rappeler qu'il y a une élection et leur permettre de s'organiser pour aller voter, car la date du scrutin est inscrite sur les professions de foi", ajoute le directeur de l'AMF69.

À la mairie de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, le constat est le même. Antoine Janin, collaborateur, explique même avoir reçu “un certain nombre d’appels dès la semaine dernière” de la part des habitants. Les Saint-Cyrôts cherchaient alors à comprendre qui était à l’origine de ce dysfonctionnement majeur : la mairie ? la Poste ? "En l'occurrence aucun des deux", précise Antoine Janin. Dimanche 20 juin, jour du scrutin, “certains habitants m’ont même fait comprendre qu’ils allaient voter blanc en raison de l’absence de programmes”, déplore-t-il. Pour certains électeurs, il s’agit en effet du “seul moyen de s’informer et de se renseigner” sur les différents candidats.

Les dispositions pour le second tour

Une circulaire du ministère de l'Intérieur a été transmise par la préfecture du Rhône aux maires. Elle décrit le dispositif mis en place pour le second tour et la possibilité de faire remonter tout incident via un numéro de téléphone et une adresse mail, afin que "les correctifs nécessaires soient définis et mis en œuvre localement au maximum sous 24 heures et en tout état de cause à la plus prochaine tournée de distribution." Les élus devraient ensuite être informés "personnellement et de manière extrêmement rapide", des suites données à leurs signalements.

Une supervision de la mise sous pli sera assurée par la préfecture du Rhône, comme pour le premier tour. "Une cellule opérationnelle de suivi de la distribution de la propagande électorale sur tout le ressort départemental sera activée par la préfecture en lien avec les prestataires et les élus", précise la circulaire du ministère de l'Intérieur.

"L'important c'est que les erreurs soient corrigées pour le second tour", estime Jean-Philippe Jal, qui salue le bon déroulé du vote dans les bureaux de vote du département, malgré le double scrutin et les mesures sanitaires à respecter. Reste à savoir si le prestataire pourra corriger en moins d'une semaine ses erreurs d'organisation du premier tour.

Lire aussi : Élections régionales (1er tour) : les résultats complets dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut