Cédric Van Styvendael © DR
Cédric Van Styvendael © DR

Le coup de gueule du maire de Villeurbanne : "on a le taux d'abstention qu'on mérite par la médiocrité du débat politique"

2 habitants inscrits sur les listes électorales sur 3 n'ont pas voté dimanche au 2e tour des régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. A Villeurbanne, seul 1 électeur sur 4 s'est déplacé au bureau de vote. Le maire PS de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, pointe la grande responsabilité des élus. "On a le taux d'abstention qu'on mérite par la médiocrité du débat politique que nous proposons", estime-t-il.

A Villeurbanne, dimanche lors du 2e tour des régionales, seuls 25,7 % des habitants inscrits sur les listes électorales sont aller voter. 1 Villeurbannais sur 4. Au 1er tour, le taux de participation était même de 23,5 %. Fabienne Grébert, la candidate écologiste, en tête au 1er tour, avait recueilli 4 726 voix au 1er tour à Villeurbanne. En tête avec moins de 5 000 voix. Dans une ville de... 150 000 habitants (et 84 000 inscrits).

La transition démocratique est l'un des trois axes principaux du plan de mandat 2020-2026 de la majorité de Cédric Van Styyvendael à la mairie de Villeurbanne. Avec la justice sociale et le défi climatique. "Une transition démocratique à laquelle aspirent une large majorité de nos concitoyens", selon le maire de Villeurbanne.

"L'ambition claire que nous avions, dès la campagne (de 2020), ça été de faire en sorte que les Villeurbannaises et les Villeurbannais reviennent dans le débat public, reprennent part au début public. Ce n'est pas toujours simple à se mobiliser pour le climat quand on peine à joindre les deux bouts, ce n'est pas toujours simple de se remobiliser dans la vie démocratique quand on est déjà concentré sur les difficultés de sa vie quotidienne", explique le maire socialiste de la 19e commune la plus peuplée de France.

Lire aussi : Régionales à Lyon : deux électeurs sur trois inscrits n’ont pas voté dans la région

Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne ;
@ Gilles Michallet / Villeurbanne

Cédric Van Styvendael estime que la responsabilité des élus est très grande dans l'abstention. "Les résultats de l'abstention, on ne va pas faire comme si on découvrait le sujet. Le virage qui a été pris est préoccupant. Il vient pointer une responsabilité collective de la part des élus, qui de mon point de vue ne sont pas à la hauteur du débat démocratique qu'on doit proposer, ils ne sont pas à la hauteur des enjeux de sociétés".


"Les élus ne sont pas à la hauteur du débat démocratique"

Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne


Le maire de Villeurbanne poursuit : "on a le taux d'abstention qu'on mérite par la médiocrité du débat politique que nous proposons, par une facilité à aller sur des sujets clivants. Ce n'est pas responsable. On a besoin aujourd'hui sur des sujets sensibles d'un peu plus de temps long, d'un peu moins de communication à 240 signes, d'un peu plus de nuance".

"La complexité, ce n'est pas l'inaction. A Villeurbanne, nous présentons des projets engagés, chiffrés, détaillés. La nuance, c'est d'accepter de se dire que de faire de la politique, ce n'est pas faire de la communication politique, ce n'est pas passer son temps à faire des petites phrases, cela génère aujourd'hui du désengagement et du désintérêt. Dans ce cocktail un peu explosif, il y a nécessité qu'on se ressaisisse", conclut Cédric Van Styvendael, le maire de Villeurbanne.

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut