Résultats du bac dans un lycée lyonnais © Tim Douet

La vaccination s'invite dans la rentrée des établissements scolaires de la Métropole de Lyon 

Le 2 septembre, plus de 369 600 élèves retrouveront les bancs des écoles, collèges et lycées du Rhône. Pour la deuxième année consécutive, leur rentrée scolaire s’effectuera dans une situation de crise sanitaire, liée au Covid-19. À la différence près que, cette année, la vaccination contre le virus se mêle au retour en classe pour les enfants en âge d’être inoculés et qui le souhaitent. 

Alors que les enfants et adolescents du Rhône feront leur rentrée dans les établissements scolaires du département et de la Métropole de Lyon, à partir du 2 septembre, la vaccination sera l’un des enjeux majeurs de ce retour dans les classes. En fin de semaine dernière, le rectorat présentait un protocole sanitaire strict, qui doit notamment permettre d’éviter un maximum la fermeture de classes dans le premier degré, en cas de contaminations au Covid-19, où les enfants n’ont pas l’âge de se faire vacciner. 

Dans le secondaire, cette année, la procédure choisie par le ministère de l’Éducation sera bien différente. Si un élève est testé positif ou est cas contact, sans être vacciné, il lui sera demandé de rester chez lui et d’assister aux cours en distanciel pendant sa période d’isolement. En revanche, les adolescents vaccinés, à partir de 12 ans, n’y seront pas soumis.

Faire venir la vaccination aux enfants

Afin de limiter au maximum le renvoi d’élèves à leur domicile et de garantir leur sécurité face au virus, les services académiques en partenariat avec la préfecture du Rhône et l’ARS proposeront donc aux adolescents, qui le souhaitent, de se faire vacciner. Les enfants âgés de 12 à 15 ans devront présenter une autorisation parentale, la signature d’un seul parent suffit désormais, et à partir de 16 ans elle n’est pas nécessaire. 

"Plusieurs dispositifs de vaccination seront ainsi déployés selon les territoires et les besoins de vaccination de nos élèves", nous expliquait vendredi 27 août, Olivier Dugrip, le recteur de l’académie de Lyon. Lorsque des centres de vaccination sont installés à proximité des collèges et lycées, les élèves pourront "bénéficier de ces dispositifs sur des créneaux dédiés", "dès le vendredi 3 septembre, pour être les plus efficaces possible". En revanche, si les espaces de vaccination se situent trop loin, ou si le nombre d’élèves à vacciner est trop important, le rectorat mettra "en place des dispositifs spécifiques à l’intérieur des établissements, afin d’être au plus près des besoins".

Des territoires moins vaccinés ciblés en priorité

Au 26 août, 58,4 % des enfants du Rhône âgés de 12 à 17 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin et 39 % d’entre eux étaient complètement vaccinés, selon les chiffres de Santé Publique France. Néanmoins, cette couverture vaccinale "est très variable, selon les territoires", relève l’Académie de Lyon.

À cet égard, le rectorat a "établi une cartographie très précise en lien avec l’ARS". Selon Olivier Dugrip, la priorité devrait ainsi être mise sur les "territoires de la politique de la ville ou de l’éducation prioritaire, où les taux de vaccination sont les moins élevés". Les communes de "Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Rillieux-la-Pape", devraient notamment bénéficier d’une attention particulière. Par exemple, à partir du 9 septembre, un site de vaccination doit voir le jour "au lycée Jacques-Brel", à Vénissieux, et il "bénéficiera aux autres établissements du secteur".

Lire aussi : Deuxième rentrée scolaire sous l’ère du Covid-19 à Lyon, ce qu’il faut savoir sur le protocole sanitaire 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut