Synergetics, place des Célestins, de LTBL. (Photo Hadrien Jame)

La Fête des Lumières maintenue à Lyon malgré la crise énergétique

Perturbée par deux années de Covid-19, la Fête des Lumières aura bien lieu du 8 au 11 décembre malgré la crise énergétique et le plan de sobriété de la Ville de Lyon. 

Le plan de sobriété de la Ville de Lyon composé de 18 mesures, dévoilées mardi 11 octobre, n’aura pas eu raison de la Fête des Lumières. "Nous n’annulerons pas la fête des Lumières", a ainsi promis Grégory Doucet. Une décision prise malgré la crise énergétique et la hausse des coûts de l’énergie qui doit faire bondir de 25 à 50 millions d’euros la facture énergétique de la ville en 2023, mais qui s’expliquerait par "un surcoût énergétique de la Fête des Lumières qui est extrêmement faible", assure le maire de Lyon.

Lire aussi : Lyon ne fermera aucun service public pour faire face à la crise énergétique

Un coût énergétique de 3500 euros

"Pour vous donner une idée en euro sonnant et trébuchant, la Fête des Lumières c’est un coût marginal de 3500, ce n’est pas grand-chose en termes de coût énergétique. Tout simplement parce que les installations de la Fête des lumières sont basées sur la technologie LED. Elles sont peu énergivores d’une part et d’autre part lorsque l’on installe une oeuvre on éteint tout autour, il y a une forme de compensation", précise l’élu écologiste.  

Une manière aussi pour la ville d’affirmer que "sobriété ne doit pas être synonyme d’austérité" en maintenant un événement emblématique de la ville de Lyon aux retombées économiques et touristiques fortes. 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut