Manifestation du personnel des crèches municipales et des Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Lyon
© Tim Douet

La carte des rassemblements du 1er mai à Lyon

Comme le veut la coutume, les principaux syndicats vont défiler en ce jour de Fête du travail, ce lundi 1er mai. Quatre rassemblements sont prévus, avec le second tour de la présidentielle en perspective.

Alors que les transports en commun ne circulent pas, les rues de Lyon ne seront pas pour autant vides ce lundi. Les traditionnels défilés du 1er mai vont se dérouler dans une atmosphère particulière, celle de l'entre-deux-tours. Ainsi, deux cortèges distincts partiront en même temps : celui mené par la CFDT s'élancera de la place Jean-Jaurès, quand l'autre mené par la CGT commencera à revendiquer sur la place Jean-Macé.

Si les deux syndicats sont d'accord pour "combattre l'extrême droite", ils feront bande à part en ce jour férié. La CFDT et l'UNSA axent en effet leur défilé contre le FN et appellent à "combattre dans les urnes la candidate" de ce parti au 2e tour de l'élection présidentielle. Un appel en filigrane à voter pour Emmanuel Macron.

De son côté, la CGT, rejointe par d'autres syndicats comme l'Unef ou Solidaires, appelle à manifester "pour le progrès social, la solidarité et la paix entre les peuples", en listant une dizaine de revendications dignes d'un programme politique du NPA. Comme de tradition, Force Ouvrière se réunira devant la plaque des Canuts qui se trouve sur la mairie du 4e arrondissement, à 11h.

Dans un tout autre style, le collectif très à droite Lyon avec Jeanne rend hommage à Jeanne d'Arc en défilant dans le 6e arrondissement. Partis à 11h de la place Maréchal-Lyautey, le cortège prendra la direction de la place Puvis-de-Chavanne pour le dépôt d'une gerbe de fleurs au pied de la statue de la pucelle d'Orléans.

 

à lire également
Jean-Marie Girier (au premier plan) arrivant à l’Elysée avec Arnaud Leroy, Sibeth Ndiaye, Benjamin Griveaux, Richard Ferrand et Julien Denormandie, le 14 mai 2017 © Stéphane de Sakutin / AFP
Ce n’est finalement pas sur les ristournes d’Olivier Ginon à En Marche que la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron se judiciarise, mais sur une affaire lyonnaise. L’opposition LR suspecte les collectivités présidées par Gérard Collomb d’avoir apporté un soutien illégal au futur président de la République pendant la campagne électorale. La justice veut désormais savoir si ces activités, exercées dans ce qui est habituellement un angle mort de la Commission des comptes de campagne et des magistrats, sont répréhensibles.
1 commentaire
  1. mabby - 30 avril 2017

    2 remarques : la CFDT n'est pas seule à appeler à manifester place Jean-Jaurès, l'appel est conjoint avec l'UNSA (http://unsaaura.wixsite.com/unsa-craura/single-post/2017/04/29/Mobilisation-r%C3%A9publicaine-du-1er-mai). Et attention, contrairement à ce que laisse entendre votre carte, le rassemblement n'a pas lieu au métro place Jean-Jaurès, mais bien sur la place elle-même, 250 mètres plus au nord.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut