@Franck Oddoux

L'UTMB revoit ses règles d'inscription

Le nombre de demandes d'inscription à l'UTMB, l'événement trail le plus mythique de la planète, explose d'année en année. Le tirage au sort actuel est bloqué. Afin que chaque coureur puisse un jour accéder à la course de ses rêves, l’organisation a repensé et assoupli son système d’inscription.

A la fin de l'été 2017, dans un grand entretien qu'elle avait accordé à Lyon Capitale, Catherine Poletti, la co-créatrice et co-organisatrice de l'UTMB avec son mari, reconnaissait déjà que le système n'était plus tenable encore très longtemps : "avec le nombre exponentiel de demandes, ce n'est plus possible" (lire ici).

Mi-janvier de cette année, Isabelle Juchat, responsable de l'organisation sportive de l'UTMB, en rajoutait une couche en assurant, dans nos colonnes, que des annonces allaient prochainement être faites avec "pas mal de changements dans le système de sélection lui-même". "On est arrivé au bout du système. 15 points pour l'UTMB, c'est un maximum, on ne peut pas demander plus. En parallèle, le système n'est plus suffisant pour réguler le nombre d'inscriptions toujours grandissant. Sans compter que le nombre de courses qualificatives grossit chaque année." (lire ici).

Ce mercredi 17 avril 2019, c'est donc acté : les règles d'inscription pour l'Utra-Trail du Mont-Blanc, l'événement trail le plus mythique de la planète, vont donc changer et les cartes rebattues.

Avant d'attaquer dans le dur et expliquer par le menu ces nouvelles règles, il faut revenir quelques années en arrière pour décrire le système imaginé par l'organisation de l'UTMB.

Un système "à bout de souffle"

UTMB 2017 © Pascal Tournaire 2016

En 2007, pour la 5e édition de l'UTMB, les inscriptions ont été complètes en 10 heures. En 2008, il n'a fallu que 8 minutes pour que les dossards de la course reine soient épuisés. Du coup, pour gérer ces demandes, l'organisation de l'UTMB a dû, dans un premier temps, demander aux coureurs de justifier d'une expérience de deux courses de 50 kilomètres ou d'une course de 80 kilomètres. En 2009, a été mis en place un tirage au sort et un système de points de qualification. Aujourd'hui, il faut ainsi 15 points (acquis en trois courses maximum) pour pouvoir accéder au tirage au sort.

"Or, pour des raisons de santé des coureurs, il n'est pas envisageable d'augmenter les poins qualificatifs nécessaires" expliquent en coeur les Poletti, le couple le plus célèbre de la planète trail.

D'autre part, si la chance ne leur souriait pas, les coureurs disposaient jusqu'à maintenant d’un avantage pour le tirage au sort de l’année suivante sur la même course (double chance l’année suivante, puis priorité d’inscription suite à deux échecs au tirage au sort).

"Or, à l'avenir, il y aura trop d'entrées prioritaires qui vont finir par bloquer le système."

Cette année, pour prétendre courir l'une des courses de l'UTMB qui se déroulera la dernière semaine d'août à Chamonix,  26 022 demandes d’inscription ont été enregistrées - contre 21 700 en 2018 (+19,9 %) - pour seulement 10 000 places disponibles ! L'ensemble des 5 courses historiques (UTMB, TDS, CCC, OCC et PTL) sont complètes à 312 % (contre 195 % l'année dernière). Dans le détail :

  • UTMB : complète à 219 % (année 2018), soit 1,5 fois plus cette année
  • CCC : complète à 184 % (année 2018), soit 2 fois plus cette année
  • TDS : complète à 127 % (année 2018), soit 1,7 fois plus cette année
  • OCC : complète à 345 % (année 2018), soit 1,5 fois plus cette année
  • PTL : complète à 100 % (année 2018), soit 1,3 fois plus cette année

Cette hausse constante des demandes d’inscription a amené l’organisation à constater que le système actuel d'inscriptions basé sur les seuls points de qualification avait atteint ses limites. Pour être en accord avec la politique santé portée par l’UTMB, les 15 points en 2 ans instaurés dès 2016 représentent un seuil à ne pas dépasser. Côté organisation, un chantier est ouvert depuis plusieurs semaines pour faire évoluer le processus de qualification aux courses de l’UTMB. Cette évolution aura lieu de manière progressive et ne remettra pas en causes les avantages acquis des dernières années.

Le nouveau système mis en place se fera en deux étapes : 2020 et 2021.

Un système plus souple dès 2020

 

Dès 2020 :

1/ le nombre de points qualificatifs exigés pour s'inscrire aux différentes courses sera revu à la baisse : pour l'UTMB, il ne faudra plus que 8 points en acquis en deux courses sur deux ans (contre 15 aujourd'hui en 3 courses sur 2 ans), la TDS ne change pas,  la CCC passe à 6 points (contre 8 actuellement) et 4 points pour l'OCC (contre 6).

"Avec le barème significativement revu à la baisse, les coureurs pourront obtenir leurs points de qualification de manière plus sereine. Un ultra par an sera suffisant pour avoir ses points sur l’UTMB Mont-Blanc. Au regard des études que nous avons menées, c’est une évolution qui permet de mieux respecter la santé des coureurs. " explique Nicolas Lagrange, le directeur des opérations UTMB.

2/ le tirage au sort devient plus souple. En gros, il faut comprendre que moins on est chanceux et plus on devrait l’être les années suivantes. La probabilité d’être tiré(e) au sort devient alors proportionnelle au nombre d’échecs lors des tirages au sort précédents, et ce même si le coureur change d’avis au cours des années (ex : volonté de s’inscrire à l’UTMB en année 1, puis à la TDS en année 2), ce qui n'est pas possible aujourd'hui. Le coureur peut aussi faire un break et ne pas participer au tirage au sort une ou plusieurs années.

Comme toute règle, il y a des exceptions :

- Les coureurs n’ayant pas été tirés au sort pour l’UTMB Mont-Blanc 2019 disposent d’une double chance sur la même course en 2020 et, en cas de nouvel échec, d’une priorité d’inscription sur la même course en 2021.

- Les finishers d’Ushuaia by UTMB 2019 (130km) ainsi que d’Oman by UTMB® 2019 (130km et 160km) auront une inscription garantie à l’une des courses UTMB® Mont-Blanc 2020, sans passer par le tirage au sort.

UTMB
@UTMB - Pascal Tournaire

Des running stones à collectionner dès 2021

Deuxième nouveauté UTMB : pour courir une course de l'UTMB 2021 : au-delà du tirage au sort qui continuera d’exister et d’offrir la possibilité au plus grand nombre d’accéder à l’UTMB Mont-Blanc, l'organisation introduira dès janvier 2020 un système parallèle offrant un accès plus rapide à ses courses.

Ce deuxième système s’appuiera sur le concept des running stones, qu’il sera possible de collecter sur un nombre limité d’événements soigneusement choisis par l’UTMB. Les running stones seront délivrées uniquement aux finishers des courses ainsi retenues. Elles seront comptabilisées dans une base de données qui permettra à chaque coureur de visualiser son stock de running stones en temps réel. Lorsque le coureur aura acquis le nombre requis de running stones, il bénéficiera d’une garantie d’inscription sur la course UTMB Mont-Blanc de son choix, sans passer par le tirage au sort. Et si, il lui en manque un peu, il pourra à tout moment les transformer en tickets pour participer au tirage au sort de la course de son choix en améliorant ses chances de succès.

Dès janvier 2020 (mais pas avant), il sera possible de collecter des running stones en participant et en terminant une ou plusieurs courses exceptionnelles à travers le monde : les événements "by UTMB" existants (Gaoligong, Ushuaia, Oman, etc.) ainsi que, et c’est une nouveauté, les événements de l’Ultra-Trail World Tour 2020.

Video : l'interview de Michel Poletti, fondateur et organisateur de l'UTMB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à lire également
Sur les 369 coureurs qui prendront le départ, samedi 29 juin, de la Western States Endurance Run, le plus ancien 100 miles et l'un des ultra-trails les plus rapides du monde, cinq Français, dont trois de la région, se frotteront à Jim Walmsley, champion en titre et détenteur du record de l’épreuve.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut