Kiss In : des baisers qui déclenchent la guerre

Un Kiss In, mouvement permettant aux couples homosexuels de s'embrasser dans un endroit public, doit avoir lieu samedi 15 mai à 19h30 place Saint-Jean à Lyon, en amont de la Journée Mondiale contre l'homophobie. A quelques jours de l'évènement, les menaces planent, le doute subsiste. Faut-il maintenir le mouvement, au risque d'échanges violents, le changer de place ou bien l'interdire ?

Depuis environ un an, un peu partout en France et même dans le monde, des Kiss In sont organisés à l'initiative d'un groupe de personnes qui ne se revendique d'aucune association. L'idée s'est toutefois propagée par le biais des réseaux sociaux comme Facebook. Sur le principe, le Kiss In est un moment où des couples homosexuels s'embrassent pendant quelques minutes, dans un endroit public afin de banaliser un acte qui n'est pas réprimandé lorsqu'il est accompli par un couple hétérosexuel. Afin aussi d'attirer l'attention et, par ce biais, de réclamer une égalité devant la loi, et plus encore, faire évoluer les mentalités, abattre les clichés, « avoir le droit de s'aimer », en clair, tenter de faire accepter l'homosexualité dans la société.

Pas si facile, puisqu'une pétition intitulée « Pas de kiss-in sodomite à Lyon ! » circule déjà sur des sites d'extrême droite, signée par un mystérieux « collectif de catholiques lyonnais », demandant au Préfet du Rhône et à la mairie du 5ème arrondissement, l'annulation de l'évènement. Et incitant un maximum de personnes à se rendre à Saint-Jean ce jour là car « un dérapage christianophobe n'est malheureusement pas à exclure ». Sur les forums où circule la pétition, plusieurs messages homophobes appellent à en venir aux mains. « Ce harcèlement incessant par les activistes gays et anti-chrétiens est insupportable  », peut-on lire notamment.

En réponse, la Lesbian and Gay Pride de Lyon, insiste sur le fait qu'il est “inquiétant de voir qu'au nom de la religion certaines personnes n'hésitent pas à prévoir de tabasser deux personnes pour le simple fait qu'elles s'embrassent”. Un autre communiqué de presse émanant d'un “collectif de chrétiens gays” propose simplement de changer le lieu du Kiss In afin de stopper toutes accusations de christianophobie. C'est cette option qui avait été choisie à Paris, le 14 février, par les organisateurs du Kiss In parisien. Pour l'heure, aucune décision n'a été prise à Lyon. Contactée par Lyon Capitale, la préfecture déclare ne pas avoir encore considéré la question.
Le Kiss'in se déroulera finalement ce mardi 18 mai à 19h30.

à lire également
Palais de justices Tribunal procès avocat
Ils étaient cinq à comparaître à la barre ce mercredi 5 septembre. Après 8h30 d’audience et une heure de délibéré, tous ont été jugés coupables pour violences en réunion. Parmi eux, un homme, âgé de 27 ans aujourd’hui, écope d’une peine de 24 mois de prison ferme et d’une interdiction de détenir une arme pendant dix […]
11 commentaires
  1. krisk - 12 mai 2010

    Le 'kiss-in' doit avoir lieu place Saint-Jean. Cette place est un lieu public et par conséquent il ne faut pas laisser quelques arriérés privatiser l'espace public. Ce n'est pas à la société de décider qui doit aimer qui.

  2. Gégé - 12 mai 2010

    Etonnant que ce ne soit pas plutôt devant la Grande Mosquée de Lyon.Les organisateurs, prétendent lutter contre 'l'homophobie' (alors qu'il y a un certain nombre de chrétiens gays, et oui!).Pourtant, c'est bien en application de la charia musulmane, et non du droit chrétien, que des homosexuels sont exécutés chaque année dans le monde !

  3. lyonnais - 12 mai 2010

    Ils ont une peur bleu de faire cette manifestation devant cetain lieu de culte. Ceux qui prone une charia ne le font pas qu'envers l'homophobie mais aussi le monde ' trans'.

  4. willycat - 12 mai 2010

    il faut faire ce kiss in sur les verges du rhone.

  5. Jonathan - 12 mai 2010

    @Krisk,Edouard Herriot disait que 'Lyon est le foyer ardent du christianisme en Gaule' donc les quelques arriérés sont beaucoup plus nombreux que tu ne le crois. Ils n'ont aucun courage car ils n'osent pas le faire devant les mosquées alors que l'homosexualité est considérée comme un crime dans la Charia.Ils ont peur de se faire traiter d'islamophobe.De toute manière,ces manifestations ne sont le fruit que d'une minorité.La majorité des gays ne se reconnaissent pas dans ces actions.

  6. Damien - 13 mai 2010

    C'est quand même effarant de voir qu'à chaque occasion vous ramener tout vers l'Islam. Homophobie, racisme, et puis quoi bientôt? Get a life!

  7. Le Petit Pop - 13 mai 2010

    Décidément, les réac ne changent toujours pas de technique, désignant toujours un ennemi intérieur: les intégristes voudraient se poser en victimes et opposer les 'extrémistes gays' (sic) aux musulmans tous ramener à des intégristes.Mais leur logique tourne en rond. Si c'est l'islam l'ennemi des homosexuels (combien de références homophobes dans le Coran??! et dans la Bible?!!), pourquoi être gêné par un kiss-in place St-Jean (qui est dans l'espace public)? Si le christianisme catholique a une place 'à part' en France, pourquoi être surpris que ce soit face à une cathédrale que les homos interpellent les religieux?On ne peut pas à la fois réclamer une place à part en en même temps être surpris d'être plus particulièrement interpellé.Pour le reste, rappelons que la place St-Jean est dans l'espace public, dans une République laïque, et que l'objet des kiss-in est d'affirmer que les homos peuvent montrer leur amour partout, comme le font les hétéros.

  8. Gégé - 13 mai 2010

    C'est amusant ce besoin de se justifier

  9. GONE 69 - 16 mai 2010

    Pourquoi voulez vous absolument afficher votre homosexualité dans la rue ? Faites comme les hétéros embrassez vous chez vous il n'y a pas besoin de se donner en spectacle devant la population et de surcroit devant les églises.

  10. lyonnais - 17 mai 2010

    quel mal y a t-il à s'embrasser?

  11. Gégé - 18 mai 2010

    Il n'y a pas de mal à s'embrasser, tout le monde peut le faire, les hétéro, les homos, les trans, les bi, les zoophiles. (en passant: Halte à la zoophobie) Il y a de meilleurs endroits que les parvis d'églises. Même les hétéros les plus en rut ne le font pas.

  12. Muslim - 20 mai 2010

    tant que l'on y est il faudrait autoriser l'inceste entre personne qui sont d'accord pour ce genre de pratique.... mais où va t'on il faut arrêter le délire!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut