Kemites, témoignage "Je ne suis pas un militant"

Il vient de monter " Tetnic ", une boutique de cosmétiques située place du Griffon dans le 1er. Il a bénéficié de l'aide de Kemra, notamment pour distribuer des flyers et faire connaître son activité. Il leur prête son local pour qu'ils organisent des ateliers sur le thème des beautés nubienne. " C'est plutôt une bonne idée, explique-t-il, car les cheveux frisés des kémites sont très fragiles et très difficiles à entretenir ". Mais il ne se sent pas faire partie de l'organisation. D'ailleurs, il est d'origine métisse. Et puis Martiniquais, pas Africain. Et pas favorable aux ghettos. Sa boutique est ouverte à tous, elle propose aussi des produits qui ne sont pas spécifiquement " ethniques ".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut