“Il faut des logements sociaux pour augmenter la mixité sociale”

Michèle Picard, la maire de Vénissieux, revient dans L’Autre Direct sur la politique de logement social de sa ville.

Alors que Gérard Collomb lui a demandé d'arrêter de construire "50 % de logements sociaux" dans sa ville, la maire de Vénissieux a regretté ne parler au maire de Lyon "que par presse interposée” : “Il fait un état de la métropole sur le logement social en ne parlant que de Vénissieux. Ce serait bien que l'on se parle (de vive voix) sur les grands sujets de la ville, comme je le fais avec les autres partenaires".

Pour Michèle Picard, le pourcentage de logements sociaux ne veut pas dire grand-chose : "Aujourd'hui, nous sommes à 49,9 % de logements sociaux. Je comprends que M. Collomb souhaite mieux répartir ces logements sur l'ensemble du territoire. Mais il y a un principe de réalité. Nous travaillons avec les habitants et les bailleurs pour avoir tout type de logements sociaux pour que les habitants puissent avoir un parcours. Nous avons 3 000 demandes de logements sociaux par an à Vénissieux et 1 000 sont satisfaites. Il y a une vraie demande, à laquelle il faut répondre."

"Moins on construira de logements sociaux, plus il n'y aura que des gens défavorisés. Alors qu'en construisant plusieurs types de logements sociaux on touche une diversité de personnes et on crée de la mixité. C'est ce que l'on fait", poursuit-elle au micro de L’Autre Direct.

Retrouvez l’intégralité de cette interview de Michèle Picard dans la vidéo ci-dessous.
à lire également
Interview - Tête de liste des Verts pour la métropole de Lyon, Bruno Bernard va faire face à ce qu’il qualifie de "coalition anti-climat" menée par Gérard Collomb et François-Noël Buffet. Ouvrant une porte à une possible alliance avec David Kimelfeld, le candidat est clair "personne ne naît écologiste, on le devient".
3 commentaires
  1. Marine - 17 septembre 2016

    Comment des élus peuvent-ils dire de tels mensonges, c'est l'inverse, il faut moins de logement social dans certains arrondissements ou certaines banlieues. Je pense que 90% de ces électeurs sont des logements sociaux, c'est pour ça qu'elle en veut toujours plus sur Vénissieux. C'est de pire en pire dans certains arrondissements, certaines villes sont 'blacklistées' par les futurs occupants ! Le social ne pait pas les factures de la ville !

  2. Robes Pierre - 17 septembre 2016

    plus de logement sociaux = plus de pauvres et d’assistés , les communes de la ceinture rouge en font l'expérience maintenant que le robinet national des subventions s'est refermé, les communes principalement de droite ont laissées faire, les plus démunis se sont réfugiés dans ces lieux où l'aide sociale était la plus importante, développant des logement confortables en accession à la propriété. S'ils désirent plus de sociaux c'est là que réside le vivier de leur électorat. Les classes moyennes migrent alors refusant de continuer à remplir ce tonneau sans fond .

  3. BERNARDLYON - 17 septembre 2016

    SURTOUT FACILE DE CONSTRUIRE DES LOGEMENTS SOCIAUX AVEC LES IMPOTS DES AUTRES... c4EST VRAI QU IL Y A BIENTOT LES ELECTIONS ET QU IL EST MIEUX DE GARDER LES GENS DANS LE SOCIAL§

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut