Les bombardements dans la région d'Alep ont poussé de nombreux syriens à fuir
© NAZEER AL-KHATIB / AFP

Handicap international condamne les bombardements en Syrie

L'ONG créée à Lyon a appelé à la fin des bombardements en Syrie, notamment dans la région de la Ghouta orientale après la mort d'un employé partenaire.

Après la mort d'un employé partenaire, Handicap international a dénoncé les bombardements continus qui frappent la Ghouta orientale en Syrie. "Un employé d'une organisation syrienne partenaire de Handicap international (HI) a été tué hier. Mustafa, sa femme et leurs deux enfants - âgés de moins de 8 ans - ont été tués par des bombardements à Hamouriyeh, dans la Ghouta orientale", a écrit dans un communiqué l'ONG humanitaire fondée à Lyon. Cet homme travaillait comme chef d'équipe d'éducation aux risques pendant plus de deux ans. Son rôle consistait à informer et protéger les habitants contre les risques liés aux restes explosifs de guerre.

"HI condamne une fois de plus les bombardements en zones peuplées"

"À l'heure du septième anniversaire du conflit syrien, HI condamne une fois de plus les bombardements en zones peuplées et appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils", a ajouté Handicap international qui "juge inacceptable que les civils en Syrie, y compris les travailleurs humanitaires, continuent d'être les cibles et les victimes des violences".

"HI appelle les parties au conflit en Syrie à cesser immédiatement l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées et à assurer une meilleure protection des travailleurs humanitaires. Des civils comme Mustafa et ses collègues sont les acteurs les plus efficaces pour répondre aux besoins humanitaires dans des conditions aussi terribles", a déclaré Anne Héry, directrice du plaidoyer de l'ONG. Selon le Bureau des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), les rapports indiquent que plus de 1 100 civils auraient été tués dans la Ghouta orientale entre le 18 février et le 11 mars, alors que plus de 4 000 personnes auraient été blessées. "Bien que certaines évacuations de civils aient commencé le 11 mars, des centaines de milliers de personnes restent bloquées sous les bombardements et sont incapables de fuir ou d'atteindre les couloirs d'évacuation. L'accès humanitaire doit être accordé de toute urgence à travers la Syrie pour répondre aux terribles besoins de la population épuisée par 7 ans de conflit", conclut Handicap international.

à lire également
Redoine Faid
Le braqueur médiatique Redoine Faïd, qui s’est évadé de prison ce dimanche matin, n’est pas un inconnu de Lyon Capitale. En 2010, il était venu sur notre plateau présenter son livre “Braqueur, des cités au grand banditisme”, assurant avoir tourné la page du grand banditisme. "Mes vieux démons sont morts, désormais, je ne m'occupe que […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut