Grippe mortelle à l'Ehpad Korian Berthelot : des négligences évoquées

Si Paul-Emile Häy, directeur médical des Ehpad du groupe Korian a affirmé que les règles d’hygiène et les mesures de sécurité ont été respectées dans l’établissement, un témoignage recueilli par Europe 1 dénonce l’inverse.

L'Ehpad Korian Berthelot (Lyon 7) a perdu 13 de ses pensionnaires en deux semaines. Les retraités qui sont décédés étaient très âges (91,5 ans en moyenne) et un retraité sur deux était vacciné contre la grippe. D’après les premiers éléments de l’enquête, les règles d’hygiène pour éviter la propagation du virus ont été respectées, mais un témoignage recueilli par Europe 1 apporte des informations contraires.

De lourds manquements et des médecins souvent absents

Mireille, la fille d’une résidente âgée de 87 ans s’est confiée à Europe 1 et accuse l’établissement de nombreux manquements. Elle a constaté des problèmes récurrents concernant des soins mal prodigués, voire inexistants, un personnel trop peu nombreux et un manque d’hygiène notable. Dans des propos également recueillis par Europe 1, Mireille raconte : "Je suis descendue pour montrer à la directrice que les vêtements de maman étaient plein d'excréments. J'ai rouspété. J'ai demandé à ce qu'ils soient au moins mis dans des sacs en plastique. Le ménage dans les chambres est mal fait aussi. La dernière fois, c'est moi qui ai nettoyé l'armoire à toilette parce que ça me dégouttait". La fille de la résidente pointe un second problème du doigt : l’absence de médecin. Elle affirme ainsi que sa mère est restée plusieurs mois sans voir un seul docteur.

6 résidents encore hospitalisés

Paul-Emile Häy, directeur médical des Ehpad du groupe Korian a confié dimanche 8 janvier à Lyon Capitale que sur les 6 personnes encore hospitalisées, 4 allaient bientôt pouvoir rentrer et 2 étaient dans un état stable, non inquiétant.

1 commentaire
  1. FEFI - 9 janvier 2017

    Le manque de personnel est un mal récurrent dans les EHPAD, particulièrement en WE et qui plus est aux fêtes. Un tel score n'est pas simplement un coup du hazard, mais attendons les conclusions de l'enquête.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut