raffinerie de Feyzin
©Eliot Lucas (image d’illustration)

Grève à la raffinerie de Feyzin : pénurie d'essence à Lyon ?

La raffinerie de Feyzin est en cours d'arrêt suite à une grève des salariés. Faut-il craindre une pénurie de carburant à Lyon et dans le Rhône ?

Suite à la suppression de sept postes, la CGT a initié un mouvement de grève à la raffinerie Total de Feyzin. Dans un communiqué, des salariés de la production ont annoncé avoir lancé "l'arrêt total" de la raffinerie, une action qui devrait être effective ce jeudi. Ils demandent "le retrait du projet de suppression de postes", dénonçant, "la direction en soumettant toujours plus ses salariés à des charges de travail démesurées, est-elle consciente qu’elle expose la population à un LUBRIZOL ou un AZF bis !" (lire ici). Du côté de Total, on assure que les sept postes n’entraîneront pas de licenciement, les salariés "seront reclassés". Les grévistes ont choisi de tenir leur "grève illimitée".

Vers une pénurie d'essence à Lyon et dans le Rhône ?

Avec la suspension de la production à Feyzin, l'approvisionnement direct en carburant pour le département du Rhône depuis la raffinerie sera forcément impacté. Cependant, cela ne signifie pas automatiquement qu'une pénurie va apparaître. Selon une source interne, Total va maintenir l'approvisionnement depuis d'autres secteurs de production et tout dépendra donc du comportement des consommateurs. S'ils ne changent pas leurs habitudes, aucune pénurie ne devrait être à craindre. A l'opposé, s'ils décident de se précipiter dans les stations-service pour faire le plein en urgence, même si cela n'était pas nécessaire, certaines pompes pourraient se retrouver momentanément à sec. Ce sont donc les réactions des automobilistes ces prochains jours qui donneront le ton.

à lire également
Terre du premier cluster haut-savoyard infectieux de Covid-19, la région Auvergne-Rhône-Alpes a tout de suite réquisitionné les méninges de ses plus brillants cerveaux pour contrer la propagation du Coronavirus. À Lyon, des chercheurs académiques sont mobilisés, en lien direct avec le ministre de la Santé, sur des projets particulièrement ambitieux de recherche de traitements. En parallèle, l’écosystème local, adossé aux industriels de la santé publique, œuvre au développement de tests de dépistage et de vaccins.
Faire défiler vers le haut