Philippe Layat
Philippe Layat © Jérémy Jeantet

Grand Stade : une décision sur l'expropriation le 22 octobre

Le TGI de Lyon a mis en délibéré au 22 octobre sa décision sur le recours de Philippe Layat, le paysan exproprié pour créer un accès au Grand Stade.

C'était prévisible. Le tribunal de grande instance de Lyon a mis en délibéré au 22 octobre au plus tard sa décision concernant la légalité des arrêtés d'expropriation de Philippe Layat, le paysan exproprié pour les besoins de l'accès sud au Grand Stade de l'OL.

Toute la question à l'audience "était de savoir si, pendant que le Conseil d’État statue, les travaux peuvent continuer", résume Me Étienne Tête, l'avocat de l'agriculteur de Décines.

La Confédération paysanne proteste

Aux yeux de la loi, l’annulation des déclarations d’utilité publique prononcée par la cour administrative d’appel le 14 mai a un caractère "exécutoire, mais pas définitif". Une nuance qui permet aux travaux de se poursuivre. Étienne Tête regrette une législation (lire ici) selon lui très défavorable aux expropriés : "on ne peut pas gagner", estime-t-il. L'avocat considère qu'au moment de la décision du tribunal, même en cas de victoire de son client, les travaux seront trop engagés pour éventuellement restituer son terrain à Philippe Layat.

De son côté, la Confédération paysanne a obtenu un rendez-vous avec le cabinet de Gérard Collomb. L'organisation demande à nouveau une révision du tracé de l'accès sud, afin d'épargner les terres de M. Layat.

à lire également
Centre de protection urbaine de Lyon, 2011 © Tim Douet
Les débats philosophiques des décennies passées sur la vidéosurveillance semblent avoir laissé place à une approche dite “pragmatique”, mais surtout favorable à cette technologie. Même les communes traditionnellement contre, comme Villeurbanne, sautent le pas. Le dispositif permettrait d’apaiser la vie de la cité. Comme en témoigne le bilan de l’expérimentation des caméras-piétons par les policiers municipaux de Rillieux-la-Pape, plébiscitées.
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 18 septembre 2014

    Grâce au système électoral, au jeu médiatique qui monte de faux spectacles, aux mensonges de presque tous les medias, on en arrive a une fausse élite qui tient les pouvoirs.Pour réussir en politique, il faut être sans envergure intellectuelle et morale, sans convictions arrêtées qui seraient un frein et posséder la férocité égoïste du crocodile qui, lui, n'est ni immoral, ni pervers car il se présente tel qu'il est

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut