tramway
© Robin Favier

Grand Stade : nouvel épisode juridique à propos du T3

Le tribunal administratif de Lyon étudiait ce jeudi une requête en référé d'associations d'opposants demandant la suspension d'une nouvelle déclaration d'utilité publique prévoyant le prolongement du T3. Avant la décision, attendue la semaine prochaine, chaque partie a joué sur la corde sensible.

Une nouvelle bataille juridique à propos du Grand Stade s'est engagée ce jeudi devant le tribunal administratif de Lyon. Des associations d'opposants, dont Déplacements Citoyens, représentées par Etienne Tête, demandent la suspension d'une nouvelle déclaration d'utilité publique qui vise l'aménagement du tramway T3.

Pour desservir le futur Grand Stade, le T3 doit être prolongé de 600 mètres et sa fréquence doit être intensifiée. Un projet de 66,7 millions d'euros. "À cent millions d'euros le kilomètre, c'est quatre à cinq fois plus cher que la moyenne des réalisations de lignes de tram" a soutenu Etienne Tête, selon des propos rapportés par Le Progrès.

L'avocat a également brandi l'hypothèse d'un nouveau Sivens, référence à la mort du militant écologiste Rémi Fraisse dans le Tarn, en évoquant "la perte de confiance des citoyens dans la capacité de la justice à jouer son rôle de régulateur".

De son côté, Me Petit, avocat du Sytral, a fait planer la crainte de ne pas voir l'Euro 2016 à Lyon si ces recours à répétition venaient faire perdre encore plus de temps. Un argument balayé par Jean Murard, président de l'association Déplacements Citoyens : "Qui se rappelle de la Coupe du monde 1998 à Lyon ? On ne peut pas dire que ça ait laissé un souvenir inoubliable. Si Lyon n'accueille pas cette compétition, ça ne sera pas un drame".

Le tribunal administratif doit rendre sa décision en milieu de semaine prochaine.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut