Grand Stade : les opposants cherchent de nouveaux moyens de s'opposer au projet

Les opposants au futur stade de l'OL à Décines, se sont réunis jeudi 3 novembre, au restaurant le Grand Large à Meyzieu. Ils ont fait le point sur l'ensemble des recours juridiques qui pourraient faire basculer le projet.

La soirée était organisée par Franck Buronfosse et son association d'opposants au projet "Carton Rouge", en présence des élus UMP opposés au projet. Une cinquantaine de personnes étaient ainsi conviées au restaurant Le Grand Large à Meyzieu, jeudi 3 novembre.

Quinze jours après l'annonce du résultat positif de huit enquêtes publiques sur neuf ayant trait au projet d'OL Land, la rencontre visait à faire le point sur les recommandations émises par les commissaires enquêteurs. "Ils ont émis les mêmes recommandations que la dernière fois, extrêmement sévères sur le fond, mais qui ont donné lieu a des avis positifs cette fois-ci. C'est extrêmement étonnant !", s'est ému le président de Carton Rouge, Franck Buronfosse joint par téléphone ce vendredi.

Etienne Tête, élu écologiste à la Région et avocat de métier, a quand à lui évoqué le point particulier de la Déclaration d'intérêt général (DIG), signée par l'Etat en soutien au projet. Elle a fait l'objet d'une enquête publique réalisée sur onze communes, "or seulement cinq sont réellement concernées par le projet" note l'élu qui voit dans cette méthode une manœuvre politique visant à obtenir l'aval des habitants. Avec d'autres, il a donc déposé un recours en justice contre l'enquête publique sur la DIG ainsi que quatre autres recours contre "l'extension de T2 vers Eurexpo", "la vente des terrains décinois à OL Groupe par le Grand Lyon", "l'acquisition de rames de tramway plus longues par le Sytral" et contre "les aménagements de T3".

Sept autres recours pourraient être déposés dans les prochaines semaines, notamment un contre le permis de construire, objet de la dernière enquête publique dont le résultat devrait être rendu dans le mois.

Etienne Tête qui a rappelé que son action en justice se basait sur le protocole d'accord signé entre les parties : Etat, Sytral, Conseil général, Grand Lyon et OL Groupe en octobre 2008. "Un document qui détermine les engagements réciproques des uns et des autres et qui nous permet de savoir quel projet appartient ou n'appartient pas au protocole d'accord".

Les opposants au projet disent avoir "encore du grain à moudre" pour faire échouer le projet, selon Franck Buronfosse de Carton Rouge.

à lire également
1 commentaire
  1. Les Gones - 4 novembre 2011

    On se demande même comment ils pourraient faire pour les accès... les commissaires enquêteurs, tout en ayant donné un avis favorable à la révision du PLU ont laissé cette 'mèche allumée':« Le bon fonctionnement général du schéma d’accessibilité est conditionné par la desserte qui nécessite le délestage de la rocade par la réalisation des voiries d’intérêt régional telle que le COL, l’A 48, l’A 89 et le prolongement de l’A432. »Rien de moins, c'est page 32 du rapport que vous pouvez consulter ici: http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/Pdf/activites/urbanisme/PLU/20111014_gl_plu_rg1_decines_rapport_ccl_ce.pdf

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut