GL Events en Algérie : Olivier Ginon nous écrit

Suite à la publication sur notre site, samedi dernier, de l'article “GL Events soupçonné de corruption en Algérie : notre enquête”, la société GL Events nous a envoyé le texte que nous reproduisons intégralement ci-dessous, sans commentaire.

-----

Lyon Capitale a publié dans la rubrique Actualités de son site Internet www.lyoncapitale.fr un article intitulé “GL Events soupçonné de corruption en Algérie : notre enquête” daté du 29 juin 2013.

L’article indique que la société Soprep serait au cœur d’un scandale de corruption avec plusieurs entreprises internationales, que des entreprises espagnoles et italiennes seraient prises dans l’engrenage de la corruption qui aurait éclaté en marge de la construction et du coût du parc des expositions d’Oran, et que de ce fait, tous les contrats signés avec la Soprep auraient été remis en cause, y compris celui de GL Events, qui aurait participé à “l’organisation du congrès mondial du gaz” qui s’est tenu au parc des expositions d’Oran en avril 2010.

En réalité, GL Events n’est intervenu en aucune manière ni dans la construction du parc des expositions d’Oran, ni même dans l’organisation du Congrès mondial du gaz d’avril 2010 qui a été confiée à la société australienne ETF.

GL Events est intervenu en application d’un contrat de management et d’assistance technique pour la seule gestion du parc des expositions pour une durée initiale de dix ans ; GL Events n’a pas signé ce contrat avec la Soprep, mais avec la société gestionnaire du parc des expositions (GCCO), filiale de la société Sonatrach ; et ce contrat n’a pas été remis en cause en raison de soupçons de corruption visant la Soprep ; il a été résilié unilatéralement par la Sonatrach à raison d’un différend d’ordre purement commercial ; ce qui a conduit GL Events, compte tenu du préjudice qu’elle a subi, et après l’échec d’une tentative de règlement amiable, à soumettre ce différend dès juin 2012 au Tribunal arbitral de Genève, conformément aux dispositions contractuelles.

Ce litige commercial n’a donc aucun lien avec la polémique relative à la construction du parc des expositions et à l’organisation du 16e Congrès mondial du gaz, ni même avec les conditions de signature du contrat de management et d’assistance technique conclu avec la GCCO.

M. Olivier Ginon, directeur général de GL Events

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut