Les gilets jaunes mobilisés sur la place Bellecour le 1er décembre ©Flora Chaduc

Gilets jaunes : la situation se tend place Bellecour

Après un début de rassemblement dans le calme, on assistait peu avant 15 heures aux premiers face à face entre forces de l'ordre, présentes en nombre, et certains manifestants., place Bellecour, à Lyon.

La place Bellecour s'est bien remplie. Plusieurs centaines de "gilets jaunes" ont bravé le froid pour cet acte V de la mobilisation. Outre les blocages un peu partout dans le département, rendez-vous était donné place Bellecour à 14 heures. Les gendarmes mobiles y sont présents en nombre. Après un début d'après-midi calme, tout juste marqué par une interpellation qui n'a pas suscité de réaction, la situation semble se tendre, comme  a pu le constater Lyon Capitale sur place.

Un important cordon de gendarmes mobiles bloque les accès Nord de la place, menant au secteur commerçant de la rue de la République et de la place des Jacobins. Les manifestants scandent des "Macron démission", masquant à peine le son du rotor de l'hélicoptère de la gendarmerie en surplomb. Certains sont équipés de casques et de lunettes de piscine, en vue d'éventuelles charges des forces de l'ordre. Les premiers gaz étaient lâchés par les gendarmes mobiles autour de 15 heures.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut