Beaujolais Pierre Dorées
©Tim Douet

Gel dans le Beaujolais : près de 20 % du vignoble touché

Les deux épisodes de gel qui ont touché début avril le vignoble du Beaujolais, situé au nord, laissent déjà craindre une perte de récolte importante. Si les rouges s'en sortent bien, les secteurs plantés en blanc ont été particulièrement impactés. 

Le vignoble situé au nord de Lyon a été touché par deux épisodes de gel au début du mois d'avril. En tout, plus de 2500 hectares de vignes ont été touchés sur les 15 000 de l'appellation, confie David Ratignier, vice-président d’Inter Beaujolais, l’Interprofession des Vins du Beaujolais Ce sont les vignobles en blanc, du chardonnay, qui ont été les principales victimes de cet épisode de froid. “Dans l'appellation, le blanc représente 13 % de la surface. Les vignes sont plutôt plantées en bas dans la plaine sur des terrains plus profonds et plus argileux. Ce sont eux qui ont majoritairement pris. Le problème c'est que sur le cépage chardonnay c'est le premier bourgeon qui est fructifère. Donc s'il gèle, il n'y aura pas de raisin, même sur le 2e bourgeon”, détaille M.Ratignier, aussi viticulteur au Chateau du Bluizard. 

En chiffres, après une année 2018 “exceptionnelle d'un point de vue qualitatif et quantitatif”, assurent les vignerons, le millésime 2019 pourrait déjà avoir perdu 100 000 hectolitres de sa future récolte sur les près de 800 000 produits chaque année. “C’est encore difficile d’extrapoler. Heureusement, certains vignerons touchés sont assurés, mais ça coûte cher et d’autres le sont moins”, ajoute David Ratignier. 

Comment faire face au gel ? 

Les images des crus bourguignons équipés de poils à pétrole pour éviter le gel dans la nuit ont fait le tour du monde. Dans le Beaujolais, un système similaire et à si grande échelle n'existe pas encore. “On a très peu d'outils comme ça parce que ça coûte très cher. On a quelques écrans de fumés, mais on est peu équipé”,explique le vice-président d’Inter Beaujolais. 

Des effets déjà visibles

Les effets du gel sont déjà visibles dans le vignoble. Dans certaines parcelles, les vignes touchées, encore noires, côtoient les ceps intacts, déjà en feuille et bien verts. 40 % des crémants de bourgogne sont produits dans le Beaujolais. Cet épisode météorologique devrait affecter la production. 

Pour les vins rouges, l'inquiétude est moins grande du côté de l’Inter Beaujolais. “Le gamay, même s'il gèle, peut régénérer des grappes sur un second bourgeon. La quantité sera moindre (de l'ordre de 20 hectolitres par hectare), mais la qualité similaire”, assure David Ratignier. Les vignerons devront tout de même garder un œil sur ces parcelles touchées “dont la maturité va arriver très vite durant les vendanges”, prévient le vigneron.

à lire également
métro oullins
Le métro B prépare sa mue. Le métro qui relie Charpennes à Oullins sera bientôt automatique. Afin de préparer les travaux d'automatisation, la ligne B ne fonctionnera pas lundi soir et mardi soir à partir de 21h.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut