FORUM GLOBAL CITY : LYON, VILLE GLOBALE

Dubaï, Montreal, Paris, Berlin, Miami, Boston, Dublin, Genève, Barcelone, Rome, Budapest, Maastricht, Leipzig, Londres, Liverpool, mais aussi Sarcelles, Pantin, Clermont-Ferrand, La Roche-sur-Yon, Rhaporizhye (Ukraine), Usti Nad Labem (République tchèque), Vilnius (Lithuanie)... toutes ces villes ont un point commun : elles ont rendez-vous, cette semaine, dans la capitale de la gastronomie. Moins pour y bavarder beaujolais et cochonnailles que pour échanger leurs bonnes pratiques locales.

Pour la deuxième année consécutive, Lyon accueille en effet Global City, "le seul rendez-vous international consacré aux stratégies urbaines du XXIe siècle". Pendant quatre jours, architectes, urbanistes, aménageurs, investisseurs, instituts de recherche, universitaires, experts et élus des quatre coins de la planète se croiseront dans les allées flambant neuves du centre des congrès de la Cité internationale. L'enjeu : relever le défi de la ville durable.
Penser global, agir local...
Au programme cette année, les problématiques, plutôt préoccupantes, de changement climatique et d'énergie.
Aujourd'hui, les zones urbaines - qui abritent plus de la moitié de la population mondiale - sont responsables de près de 80 % des émissions de CO2 et 50 % des gaz à effet de serre. Il s'agit, explique Sir David King, conseiller scientifique de Tony Blair et l'un des grands témoins de Global City (lire encadré), d'un "défi mondial majeur auquel nous devons faire face collectivement. Nous devons agir vite, très vite, pour d'une part réduire les effets futurs du changement climatique, et d'autre part s'adapter à ces effets que nous ne pouvons pas éviter. Le développement urbain est un facteur clé pour relever ce défi."
A l'appui, les expertises de Santa Monica (Californie) qui n'achète, pour ses bâtiments municipaux, plus que de l'électricité produite à partir de sources renouvelables, de Breda (Pays-Bas) qui a réussi à passer d'éco-quartiers particuliers au développement d'une ville entièrement durable, de Stockolm (Suède), de Graz (Autriche) et de Lille qui font partie du projet "Biofuel Cities", programme européen qui vise à stimuler et à accélérer l'introduction des biocarburants dans les politiques locales de développement.

... et échanger ses idées
Lyon, ville hôte, promet d'ailleurs d'être l'une des stars de "son" forum, à travers la réhabilitation réussie de ses berges qui a insufflé une vraie respiration de la ville - au sens propre comme au figuré. Idem pour son immense réseau de vélos en libre-service, classé selon les spécialistes comme "l'opération de location de vélos la plus ambitieuse jamais menée en Europe", qui a été exporté dans plusieurs villes, dont Portland, dans l'Orégon. "C'est l'illustration même de ce que cherche à faire Global City, explique Nathalie Depetro, directrice du Forum. Comment échanger des solutions pragmatiques."
Global city, cette "ville globale" comme la nomme la sociologue américaine Saskia Sassen, cette nouvelle articulation du global et du local, du monde et de la ville où se télescopent sans cesse des processus transnationaux et des enjeux de micro-territoires. Du 14 au 17 mai, c'est à Lyon que se pensera la ville-monde.

Nicolas Hulot, star de Global City
Nicolas Hulot est l'un des grands témoins du Forum Global City.
L'auteur du Pacte Ecologique signé par Nicolas Sarkozy, nouveau Président de la République, s'exprime, mardi 15 mai, sur "la nécessité de placer les enjeux écologiques au cœur de la politique territoriale".

à lire également
Comme beaucoup d’élèves dans le monde, les collégiens et lycéens lyonnais sont appelés à manifester pour apostropher les politiques sur l’urgence climatique, cet après-midi à 12h30 place Bellecour.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut