Des voitures de nuit à Lyon
© Tim Douet

Fin du diesel dans la Métropole de Lyon : la ville de Tassin rend un avis défavorable sur la ZFE

La Métropole de Lyon a pour objectif d'étendre la zone à faibles émissions à d’autres villes que Lyon et Villeurbanne. À Tassin la Demi-Lune, le conseil municipal a rendu un avis défavorable sur le projet mercredi 9 février. Le maire Pascal Charmot et le groupe de la majorité à Tassin pointent des modalités inapplicables et précipitées.

Les réserves exprimées par les élus de la majorité municipale de la ville de Tassin la Demi-Lune à propos de la ZFE de la Métropole de Lyon ont été entendues au dernier conseil municipal mercredi 9 février. Le conseil municipal a émis un avis défavorable sur le projet actuel, en rappelant toutefois avoir exprimé un avis favorable sur le principe en mars 2021.

Lire aussi :

La loi d'orientation des mobilités de 2019 a rendu obligatoire l'instauration d'une zone à faibles émissions (ZFE) dans les territoires ne respectant pas de manière régulière les normes relatives à la qualité de l'air. La Métropole de Lyon a donc établi un projet de  ZFE prévoyant l'exclusion des véhicules avec des vignettes Crit’Air 2, 3, 4 ou 5 . D'ici 2026, elle compte étendre son périmètre, avec pour conséquence qu'environ 75 % des véhicules circulant actuellement dans la Métropole de Lyon ne puissent plus rouler à l'intérieur du périmètre de la Zone à faibles émissions. En clair, la majorité écologiste prévoit de réserver exclusivement le périmètre aux véhicules Crit’Air 0 ou 1 aux dépends des véhicules diesel.

Un calendrier "intenable"

Si l'objectif affiché par la Métropole représente une avancée contre la pollution, l'ensemble des élus de la ville de Tassin estiment la manoeuvre trop brutale. L'équipe municipale, emmenée par le Maire Pascal Charmot, juge le calendrier et les modalités fixés par la Métropole "trop rapides et inapplicables, et surtout intenables économiquement et socialement pour de très nombreuses familles". En effet, l’application de la ZFE prévue à ce stade par la Métropole impactera dans un premier temps les véhicules de catégorie Crit’Air 5, qui seront interdits de circulation et de stationnement à compter du 1er septembre 2022. Avant de s'attaquer aux catégories 2, 3, et 4, qui ne pourront plus circuler et stationner à compter du 1er janvier 2026.

"Les conséquences d’une telle mesure impacteraient directement 63,6% du parc automobile des particuliers résidants à Tassin la Demi-Lune, soit près de 7 800 véhicules (données issues des statistiques en ligne sur le site du Ministère de la transition l’écologie)", a expliqué la Ville de Tassin la Demi-Lune dans un communiqué justifiant son avis défavorable.

Le groupe d'opposition, "Mieux vivre à Tassin", n'a quant à lui pas pris part au vote. "On n'a pas pris part au vote car on ne veut pas soutenir le combat stérile entre le maire de Tassin, Pascal Charmot, et Bruno Bernard, le président de la Métropole. On soutient l'initiative ZFE vu les chiffres de la pollution de l'air. On souhaite que la ville de Tassin travaille main dans la main avec la Métropole pour trouver les bonnes solutions pour organiser la transition au niveau du financement des véhicules et du développement des transports en commun", explique Julien Ranc, le président du groupe d'opposition.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut