FABRICATION DE RATS TOUTES OPTIONS

Une activité inédite pour une société lyonnaise qui est leader européen dans son secteur et qui vient d'être introduite en bourse.

Genoway est une PME ambitieuse qui ne fabrique pas de
composants informatiques hi-tech ni des moteurs pour voitures électriques mais des rats génétiquement modifiés, façonnés sur mesure pour des laboratoires de recherche. Et parce que la recherche nécessite des cobayes qui réagissent de façon optimale aux expérimentations, Genoway ''humanise'' des rats en modifiant leurs gènes. Les résultats obtenus sont de ce fait plus probants car les rongeurs réagissent alors comme des êtres humains.

''Si les souris blanches ''naturelles'' ne peuvent pas avoir le sida, les notres, oui'' affirme-t-on chez Genoway. Une quarantaine de scientifiques développent chaque jour des souris diabétiques, atteintes de la maladie d'Alzheimer ou porteuses d'un patrimoine génétique précis pour les besoins des laboratoires académiques (CNRS, INSERM) ou de l'industrie pharmaceutique, cosmétique et agro-alimentaire (Bayer, Pfizer, Novartis Nestlé, etc.). Une fois developpés au siège de Genoway à Gerland, les rats sont ensuite élevés à l'Arbresle, chez le numéro un mondial du secteur, les laboratoires Charles River. Malgré une faible concurrence et un marché évalué à 50 millions d'euros, le chiffre d'affaire de la société n'était que de 2,17 millions d'euros en 2005. Genoway peine encore à réaliser des bénéfices et ses actionnaires principaux (Dassault Développement, Rhône-Alpes Création) ont mis plusieurs fois la main au porte-monnaie pour éviter l'endettement de la société.

Pour débloquer des fonds, rien de mieux qu'un petit coup de bourse.

L'introduction sur le marché Alternext a permis de lever 6,2 millions d'euros. Pour une entreprise qui réalise déjà plus de 95 % de son chiffre d'affaire à l'étranger et qui compte bien poursuivre son implantation commerciale aux Etats-Unis et au Japon, c'est un gain de crédibilité. Et si cette introduction concerne plus d'un million d'actions à un prix unitaire de 4,96 euros, il faut compter quelques milliers d'euros pour un souris choisie sur le catalogue de Genoway, une dizaine de milliers d'euros pour un modèle toutes options.

à lire également
Les Lyonnais n’ont pas raté leurs débuts. Samedi soir, à Gerland, le LOU a étrillé le Stade Français (43-9) lors de la 1ère journée du championnat. Un succès à confirmer dès dimanche prochain contre Toulouse, encore à domicile.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut