Europe : Rocard s'en va, Soulage candidat

Il a annoncé son retrait de la vie politique et devrait même démissionner de son mandat de député européen, afin de permettre à son suppléant, le vice-président de la Région Rhône-Alpes Bernard Soulage, de siéger quelques mois au Parlement européen. Ce dernier précise : 'Contrairement à ce qui a été écrit, il ne m'avait jamais promis de démissionner à mi-mandat. Il m'avait simplement dit qu'il me laisserait le poste en fin de mandat, pour que je puisse faire campagne comme sortant. C'est d'ailleurs lui qui m'a rappelé il y a quelques semaines et qui m'a autorisé à vous dire qu'il allait démissionner bientôt, pour que je puisse siéger à la session de janvier ou février.' Cette décision élégante de l'ancien premier ministre ne garantit cependant pas à Bernard Soulage une position éligible sur la liste du PS en juin prochain. Car d'autres candidats, comme le maire du 3e Thierry Philip, devraient aussi se positionner. Soulage en a bien conscience : 'Je suis candidat. Maintenant, la vie politique je la connais par coeur. On verra bien. Il n'y a pas de calendrier fixé pour les investitures. Personnellement, je ne me suis pas représenté aux dernières élections locales pour être libre. Je n'aurais pas à démissionné si j'étais élu à Strasbourg. J'ai un bon réseau, je suis très investi dans le réseau des Régions européennes... Je pense que je pourrais être utile. Mais j'ai la zénitude comme dirait quelqu'un pour qui je ne vais pas voter au congrès du PS'. On en saura donc probablement plus après le congrès du PS.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut