Euro 2016 : rétropédalage sur l'interdiction de vente d'alcool

La Ville de Lyon a pris un nouvel arrêté sur l'interdiction de vente d'alcool à emporter cette semaine. Les zones concernés sont plus nombreuses mais l'amplitude horaire de l'interdiction plus faible.

Adjoint à la Sécurité pour la Ville de Lyon, Jean-Yves Sécheresse, a procédé à un "réajustement", de l'interdiction de vente d'alcool à emporter pendant l'Euro 2016. Le Progrès révélait en effet vendredi qu'un nouvel arrêté municipal a été pris mercredi 22 juin en remplacement de celui du 11 mai. Alors que l'interdiction courait sur la période du 10 juin au 10 juillet, de midi à minuit, dans les 1er, 2e et 5e arrondissements, elle ne concerne désormais plus que cinq jours -ce samedi 25 juin ainsi que les 3, 5, 7 et 10 juillet-, auxquels il faut ajouter deux jours d'interdiction supplémentaires édictés par la préfecture. La plage horaire d'interdiction à par ailleurs été réduite (14h-minuit au lieu de 12h-minuit).

Une grande partie du centre-ville concernée

Interdit oui, mais pas partout. Le nouvel arrêté a beau étendre les zones d'interdiction, il ne couvre évidemment pas toutes la ville. Sont désormais concernés les secteurs du 1er, 2e arrondissement jusqu’à la place Carnot, mais aussi ceux de la Préfecture (3e), du Vieux-Lyon et de Saint-Just (5e) ainsi que ceux de la Guillotière et de Jean-Macé (7e). Une extension jugée nécessaire car la martingale n'était jusqu'à présent pas bien compliquée pour les supporters massés sur la Presqu'île... Il suffisait de traverser le Rhône pour se procurer de l'alcool. Reste que le 6e arrondissement par exemple, pourtant proche des Terreaux via le pont Morand, la Croix-Rousse ou encore la Part-Dieu, lieu de convergence des fans en route pour le Parc OL, ne sont pas concernés.

Pour rappel il est toujours interdit aux commerçants de vendre de l'alcool à emporter aux supporters les jours de matchs à Décines.

Lire aussi : La vente d'alcool n'a pas empêché l'ivresse à Lyon

à lire également
Certaines associations ont lancé lors de ce mois de janvier l'opération "Défi de janvier" (mois sans alcool). La consommation reste forte dans la région et en France. Dans la région, 1 habitant sur 10 boit quotidiennement de l'acool. Le vin reste l'alcool préféré des Lyonnais et régionaux.
Faire défiler vers le haut