Euro 2016 à Lyon
@Tim Douët

Euro 2016 : à Lyon, le préfet "se réjouit" pour son premier bilan

Une ambiance plutôt festive et pas d'incident majeur dans la Capitale des Gaules : le préfet du Rhône, Michel Delpuech, dresse un premier bilan "satisfaisant" de la première phase de l'Euro 2016 à Lyon.

Les quatre matchs joués à Lyon depuis le début de la compétition ont accueilli près de 200 000 spectateurs, sans qu'un incident majeur ne viennent gâcher une ambiance plutôt festive. Le préfet se "réjouit" de ce bon déroulement à travers un communiqué. Il souhaite remercier les services de l'Etat et souligne l'excellente collaboration avec les forces de sécurité, les sapeurs-pompiers et les équipes médicales.

18 interpellations au stade

Trois des 18 interpellations procédés dans le stade de Décines ont pour objet des jets de fumigènes, 1 pour jet de pétard et 6 pour vente de billets à la sauvette. Les raisons des huit autres interpellations ne seront pas précisées. Le préfet rappelle qu'un supporter de l'Irlande de 64 ans est décédé suite à un malaise cardiaque lors du match Irlande du Nord-Ukraine.

210 000 personnes sur la fan zone depuis le début de la compétition

La fan zone de la place Bellecour a été ouverte tous les jours du 10 au 22 juin. Au total, 210 000 personnes s'y sont rendues pour regarder la compétition sur grand écran. Le préfet a rappelé que le seul incident sérieux sont les agressions au couteau survenus lors du match France-Albanie. En tout, 17 interpellations ont eu lieu sur la fan zone.

Du mieux dans les transports

Selon la préfecture, les difficultés d'accès routier constatées lors du 1er match, Belgique-Italie, ne se sont pas renouvelées. Pour le match de huitième de finale qui a lieu ce dimanche à 15 heures entre la France et l'Irlande, le parking des panettes sera ouvert à Meyzieu (1600 places) en plus du dispositif de navettes mis en place depuis le début de la compétition.

à lire également
Un équipage de deux CRS dans un véhicule a été la cible des jets "de pavés et autres projectiles" ce samedi à Lyon. Le préfet Pascal Mailhos a fait part de son soutien et condamné "avec la plus grande fermeté cet acte lâche et d'une rare violence". 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut