faits divers
Pompier du Rhône © Tim Douet

Et si une catastrophe naturelle touchait la vallée de la chimie

Du 28 février au 3 mars, 350 personnes venant de quatre pays européens participeront à un scénario catastrophe près de Lyon.

Attention, le scénario suivant est fictif, c'est un exercice grandeur nature qui aura lieu du 28 février au 3 mars sur plusieurs sites autour de Lyon.

Le scénario retenu

Samedi 25 février, une très forte tempête atteint le sud du département du Rhône et se dirige vers le Nord-Est en suivant le fleuve Rhône. De fortes averses et des vents puissants commencent à toucher les villes (150 à 170 km/h. 10 sites classés Seveso sont endommagés et plus de 40 entreprises de la région ne peuvent plus fonctionner normalement. 3 hôpitaux sont gravement touchés. Au cours du week-end, un bilan provisoire fait état de 7 morts et de plus de 250 blessés.

Le Service départemental et métropolitain d'incendie et de secours est débordé par les demandes de secours et d'assistance. Des équipes de sapeurs-pompiers des départements voisins ainsi que les moyens nationaux de la sécurité civile sont envoyés pour renforcer les moyens locaux. Avec le SDMIS, ils vont intervenir sur le terrain pendant 72 heures et traiter les actions les plus urgentes.

En raison du nombre de sites SEVESO touchés, la France demande une assistance auprès du Centre de coordination de la réaction d’urgence de Bruxelles. Trois pays européens proposent leur aide : l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie.

Un exercice grandeur nature

Durant cet exercice qui va se dérouler entre le 28 février et le 3 mars les différents services de secours vont devoir se coordonner et coopérer. Des personnels de 4 pays seront sur place pour participer : des Français, des Allemands, des Roumains et des Italiens. En tout, le SDMIS mobilise plus de 200 personnes. Les services étrangers envoient, de leur côté, plus de 150 agents et formateurs.

Lire aussi : Lyon. Accident sur l'A7, scénario catastrophique dans la vallée de la chimie

L'objectif est de tester et entraîner les services de secours en cas de catastrophe majeure. Mais aussi de "tester en conditions réelles les détachements internationaux sur leurs capacités à être autonomes sur un terrain étranger et à s’insérer dans un dispositif de secours international." Cet exercice se déroule dans le cadre du Mécanisme de Protection Civile de l’Union européenne (MPCU) créé en 2001 regroupant 27 pays européens et 8 pays tiers.

Huit sites d'entraînement autour de Lyon

Les sites qui feront office de terrain d'entraînement se situent tous aux alentours de Lyon. On en compte huit qui prendront part à l'exercice. Les sites de : RhonaTrans, la gare de triage Badan, la raffinerie Total, Solvay, VetAgro Sup, l'école départementale - métropolitaine des sapeurs-pompiers, le pont de Vernaison et la base de vie - aire d'accueil des gens du voyage de Montagny.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut